Si nous n’en sommes pas encore là, le constructeur automobile suédois est toutefois déjà sur le chemin !
Après la douloureuse fin de l’ère GM, la plus difficile fin de l’ère Muller, il semble que Saab soit en train de découvrir la fin de l’ère NEVS.

Logos Saab NEVS

D’après le média suédois TTELA, NEVS doit de l’argent à plusieurs sous traitants et parmi eux il y a le fabricant de matériel de test LaboTest, à qui NEVS doit quelques 150.000 couronnes (~16.000€). Le directeur général de Labo Test, Håkan Bodin, nous apprenaons que de multiples rappels ont été envoyés à Saab mais hélas sans qu’il n’y ait de réglement en retour. Le fournisseur de poursuivre que le constructeur n’a même pas répondu en envoyant un petit mot d’excuse ou d’explications ce à quoi LaboTest a répondu en saisissant le tribunal compétent.

Entretemps, le tribunal explique avoir reçu une notification de cessation de paiements de la société NEVS qui a repris en juin 2012 les actifs du constructeur automobile suédois alors en faillite. La porte porte-parole du tribunal de Vänersborg explique qu’une audience est prévue le 18 septembre prochain pour débattre du sort et surtout de l’avenir de l’entreprise de Trollhättan. 

NEVS reconnait avoir des difficultés financières mais affirme qu’elles sont provisoires et explique que tous les fournisseurs seront payés même si on ne sait pas quand. Malgré ses 50 millions de couronnes (~5.5 millions d’euros) de dettes fournisseurs, NEVS continuerait actuellement de verser les salaires aux 250 employés de Saab. National Electric Vehicle Sweden dit être à la recherche d’une solution rapide et l’entreprise chinoise espère sortir de cette mauvaise période en trouvant un ou plusieurs nouveaux investisseurs. NEVS par la voix de son porte parole explique être en négociations avec au moins deux grandes entreprises d’envergure internationale soit pour reprendre Saab, soit pour entrer au capital et apporter de l’argent frais. 

Tout cela ne fait que confirmer les inquiétudes que nous avions sur le sujet et notamment le report de la fameuse Saab 9-3 Electric qui devait partir à la conquête du marché chinois ou le retard dans la reprise de la production de la 9-3 à moteur thermique.
Nous avons cru un instant, grâce à un peu de com’, quelques photos et vidéos, que Saab était à la relance. Ouverture des commandes, nominations de distributeurs, relance du site internet (sans activité depuis le 20/05/2014) ont laissé penser que tout repartait et après quelques dizaines d’exemplaires sortis de chaine, ce fut de nouveau l’arrêt de la production et la promesse d’un avenir très incertain pour les salariés de l’entreprise.

Le discours de NEVS qui minimise les soucis, annonce des négociations et de l’argent a comme un goût de déjà vu et entendu du coté de la Suède et ne laisse rien présager de bon pour l’avenir de la marque.

Saab est de nouveau mal en point et c’est regrettable mais logique tant le projet NEVS semblait léger et peu réaliste. Sauf miracle à la façon sino-suédoise, nous en saurons plus sur l’avenir du constructeur dans 5 semaines qui semble quand même à l’imae de son logo, c’est à dire bien noir !

Via TTELA, AP, LeFigaro.