L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) a publié la semaine passée le bilan provisoire de l’accidentalité sur les route de France au mois de juillet 2014. Ainsi durant ce dernier mois, ce sont quelques 304 personnes qui ont perdu la vie sur les routes de France contre 344 en juillet 2013 ce qui représente une baisse de 11.6%. Selon l’organisme officiel c’est le nombre de décès le plus bas  sur les routes jamais enregistré pour un mois de juillet depuis 1954 c’est à dire depuis 60 ans. 

Securité routière juillet 2014 accident

Nous apprenons aussi qu’en juillet 2014, les autres indicateurs sont en baisse par rapport au mois de juillet 2013 avec -15.6% pour le nombre d’accidents corporels, -15.6% pour le nombre des personnes blessées et -18.6% pour le nombre de personnes hospitalisées durant plus de 24 heures après l’accident.

Les motards, avec 42 vies sauvées le mois dernier par rapport à juillet 2013, sont les premiers bénéficiaires de cette amélioration mais il faut aussi reconnaitre un contexte météorologique peu favorable aux sorties en moto. Par contre, l’ONISR note une hausse de la mortalité pour les passagers voyageant dans des automobiles (+6 personnes tuées) et pour les cyclistes (+12 personnes tuées). Pour les automobilistes, les accidents survenus sur la route dans l’Aube le 22 juillet et dans la Meuse le 25 ont à eux seuls fait basculer la tendance qui allait dans le bon sens. 

Si les chiffres du mois de juillet 2014 sont encourageants, le bilan sur les sept premiers mois de l’année 2014 incite à plus de retenue et invite les usagers de la route à rester encore attentifs et vigilants lors de leurs déplacements sur le réseau routier français.

Le mois d’août qui est historiquement un mois de transhumance pourrait être marqué par un rebond dans le mauvais sens si les comportements à risque sont toujours là. La Sécurite Routière et le Ministère de l’intérieur rappellent à juste titre les bonnes consignes (pas d’alcool, pas de médicaments, pas de produits stupéfiants, pas de téléphone quand on conduit) et incite à des pauses régulières (toutes les deux heures) pour les conducteurs ainsi qu’au respect des limitations de vitesse. Tout cela relève du bon sens et de la responsabilité de chacun même s’il subsiste sur la route des inconscients qui sont des dangers en puissance pour eux mêmes et les autres automobilistes.

En ce mois d’août, restez prudents, sereins dans des flots de circulation assez denses, prenez le temps de la balade et de la découverte beaucoup d’entre nous sont encore en vacances et des imprudences ne valent pas vraiment la peine que ce soit sur route ou autoroute. Reste à espérer un second bon mois d’été ce qui renverra dans leurs buts certaines associations promptes à la médiatisation, à la demande de représsion et à l’absence d’analyse ou de reflexion sur le sujet ! D’ailleurs vous avez probablement remarqué qu’avec l’annonce des bons chiffres, nous ne les avons pas entendu… Peut être étaient ils déjà en vacances !

Via SécuritéRoutière, Gouv.fr.