Boîtier de commande d'ABS et d'ESP

Depuis ce 1er novembre 2014, l’ESP devient un équipement obligatoire sur toutes les voitures neuves immatriculées en Europe. 

C’est en 1995 qu’apparait sur une voiture de série le premier ESP (Electronic Stability Program). Comme pour l’ABS en 1978, c’est encore Mercedes Benz qui fait figure de pionnier en la matière en équipant, encore, pour la première fois sa prestigieuse Classe S de l’ESP qui est un dérivé du système ABS.

Pour ceux qui l’auraient oublié, l’ESP est un système qui veille, grâce à des capteurs, au contrôle de l’angle de dérive et à la vitesse de lacet d’une voiture, d’un fourgon ou d’un camion afin de maîtriser sa stabilité et d’assurer la trajectoire afin que celle ci corresponde à celle voulue initialement par le conducteur.
Développé à partir du système ABS, les équipementiers, dont Bosch principalement, ont cherché à gérer et à contrôler la vitesse de chaque roue pour l’employer à toutes les situations de conduite. L’objectif initial de l’ESP étant de corriger les pertes d’adhérence dues à une trop grande vitesse ou à l’écart de trajectoire du véhicule par rapport à celle souhaitée par le conducteur notamment lorsqu’il tourne le volant. En intervenant, l’ESP vise à neutraliser le sous-virage ou le survirage en agissant sur le système de freinage et en réduisant la puissance du moteur via un contrôle de l’ECU.

Bosch profite de l’occasion pour rappeler que l’ESP a évité plus de 190.000 accidents et sauvé bien plus de 6.000 vies sur les routes européennes depuis 19 ans. Depuis près de 20 ans, l’équipementier a produit plus de 100 millions de système ESP qui ont été livrés à une grande partie des constructeurs automobiles mondiaux.

ESP les chiffres par Bosch -le tx d'équipement en ESP entre 2013 et 2021

On apprend, toujours selon les éléments fournis par Bosch, qu’en 2014 ce sont 84 % des véhicules neufs vendus en Europe qui étaient équipés de l’ESP, toutefois le taux d’équipement chute à 59 % au niveau mondial. Enfin, nous découvrons que 80 % des accidents sur les routes de la planète pourraient être évités si l’intégralité du parc automobile mondial était pourvu de cette aide électronique à la conduite et à la sécurité.

Pour votre in formation, sachez que la prochaine assistance à la sécurité qui devrait être rendue obligatoire sera le détecteur de vigilance/somnolence qui arrive actuellement… sur le haut de gamme ! Alors 2018 ? 2020 ? 2025 ?
A suivre.

Via Gouv.fr, Bosch.
Crédits images : Bosch.