emmanuel macron et le superbonus

Non il ne s’agit pas d’un nouveau jeu de la FDJ, ni même d’un fameux concours de votre hypermarché ! Plus simplement c’est l’annonce faite par Emmanuel Macron, ministre de l’économie, qui a annoncé la mise en place d’un nouveau superbonus en 2015.

L’affaire est réglée, inscrite dans le Projet de loi de finance 2015 et officialisée hier par le jeune ministre. Dans un entretien accordé aux Echos, E. Macron révèle que la France est en train d’inventer la voiture de demain ! Si si, c’est une réalité qui veut que l’on oublie la voiture « à papa », le marché du haut du gamme, celui de la performance technologique et même celui de la rentabilité ou de la marge pour nos constructeurs hexagonaux pour une nouvelle forme de mobilité qui associera essentiellement la production d’une auto, puis sa vente à la création d’un service… et bien sur sa vente ! Le ministre de dire :« Nous avons la chance d’avoir des constructeurs innovants et des acteurs différents et innovants de la mobilité (Autolib’, Blablacar, etc). Il faut capitaliser là-dessus.Nous avons déjà investi 410 millions d’euros sur les nouvelles générations de véhicules. Nous en débloquerons 600 millions d’ici à la fin de notre mandat (printemps 2017), en particulier dans le cadre des 34 plans industriels. »

Ainsi dans le cadre du plan de  relance et de soutien à l’automobile, la France va instaurer dès le 1er janvier 2015, le Superbonus. Ce superbonus vise uniquement à soutenir les  voitures électriques. Il  s’agit d’une prime complémentaire de 3.700€ qui sera attribuée aux acheteurs de VE remisant à la casse une voiture diesel de plus de 13 ans. Ajoutée au bonus classique, cette nouvelle prime de Superbonus porte le montant total de l’aide à 10.000€ (6.300€ + 3.700€)… Vous avez dit ventes subventionnées ! (voir article sur TwizyWay)

Par ailleurs, le ministre annonce une prime de 2.500€ pour les véhicules hybrides Plug-in ou rechargeables mais toutefois il faudra faire attention car cette prime ne sera éligible qu’aux acheteurs résidant dans une zone urbaine agissant contre la pollution (zone PPA). Cela devrait concerner quelques 48% de la population selon les services des ministères des Finances et de l’Economie.

Le bonus/malus écolo sera pour sa part revu pour les voitures hybrides qui voient leurs bonus passer de 2.000 à 1.500€. Le ministre de l’économie estime, au moins officiellement, que le marché des voitures hybrides est désormais mature, que les prix baissent et par conséquent qu’il a moins besoin d’aide de l’état que par le passé.
Les bonus dits thermiques d’un montant de 150€ seront supprimés dès 2015. Les malus, eux, restent inchangés, ce qui n’est pas un mal si on se rappelle les gros « coups de bambou » mis aux acheteurs ces dernières années. Ainsi et pour faire simple, les voitures à motorisations classiques essence ou diesel n’auront plus droit au moindre bonus mais pourront bien évidemment être malusées !

Selon les services de Bercy, l’état devrait verser l’an prochain aux acheteurs de véhicules électriques et hybrides Plug-in aux environs de 50 millions d’euros. Toujours selon l’état, ces 50 millions viendront s’ajouter au 190 millions d’euros d’euros de bonus qui seront versé en 2015… L’état va donc payer 190 millions uniquement aux acheteurs de voitures hybrides classiques ??

Au chapitres des autres annonces faites par le ministre, il y a la mise en place l’an prochain d’un répertoire listant les bornes de recharge (qui seront portées à 16.000 d’ici la fin d’année contre 14.000 aujourd’hui). En fait, l’état se dote d’un service équivalent à celui proposé par ChargeMap ( http://fr.chargemap.com/ ) et qui fait office de référence dans ce domaine. L’EDF et quelques opérateurs privés seront mis à contribution pour la création de ce nouveau service public. On apprend qu’un nouveau projet qui se veut d’envergure nationale sera porté et géré par le groupe Bolloré. Il sera présenté avant la fin de ce mois d’octobre. Cette initiative privée permettra d’ajouter quelques 16.000 bornes de recharge sur le territoire (4.000/an) dans les quatre prochaines années.
Emmanuel Macron d’expliquer :« Nous sommes donc désormais passé au stade de l’industrialisation du déploiement électrique auquel participeront également EDF, d’autres acteurs privés (NDLA : et probablement les collectivités locales ou territoriales). Enfin, pour accompagner cette marche en avant nous allons déployer une signalisation des stations de recharge électrique similaire à celle qui existe pour les stations essence. »
Toujours dans le cadre de ce plan automobile d’avenir, on apprend que les services du ministère de l’intérieur vont créer une plaque « W véhicule autonome » pour autoriser l’expérimentation de voitures autonomes en France dès le début de 2015.
L’actuel fonds de soutien aux équipementiers (FMEA) n’existe plus en tant que tel puisqu’il est transformé en fonds d’avenir automobile avec une nouvelle direction. C’est Michel Rollier, l’ancien patron de Michelin qui va donc prendre  la direction de cette «  task force  » à la française qui aura pour objectif la mise en place d’aides pour les entreprises répondant aux critères du plan d’avenir ainsi que de repérer des dossiers bien précis qui nécessitent une aide, une mise en avant ou un coup de pouce financier.

Nous terminerons ce tour d’horizon des annonces officielles, en vous rappelant une mesure dont nous vous parlions début septembre, la hausse de 2 centimes des taxes sur le litre de diesel qui interviendra au 1er janvier 2015. N’oubliez pas qu’une autre hausse similaire pourrait intervenir dans le courant de l’an prochain. A suivre

NDLA : Charge Map est une activité de la société Saabre de notre ami Yoann Nussbaumer qui est le rédac’ chef du site Automobile-Propre.com.

Via LeMonde, AP, LesEchos.
Crédit photo : Niooz.fr