Il y a une dizaine de jours nous vous parlions de l’arrêt de la production dans les deux usines Toyota indiennes suite à des débrayages sur les chaînes de production, des saccages de matériel et des émeutes. En début de week end dernier, nous vous annoncions qu’une solution avait été trouvée, qu’un accord avait été mis en place entre les différentes parties et que le travail devait reprendre hier lundi. Mais il semble que les choses soit un peu plus compliquées que prévues.

Toyota Kerloskar en Inde

Nous avons donc appris hier que les ouvriers des deux usines de Toyota, situées près de Bangalore dans le sud de l’Inde, dont la production avait été suspendue après la casse et les émeutes, ont finalement refusé de reprendre le travail ce lundi matin.
Par ailleurs, ils ont refusé de signer et de ratifier l’accord mis en place ainsi que le code de « bonne » conduite imposé par la direction. Il semble bien que ce soit ce code un peu trop autoritaire qui pose problème chez les salariés. Prasanna Kumar, président du syndicat des travailleurs de Toyota Kirloskar Motor de déclarer :« Comme nous nous opposons à la signature de tout engagement, personne n’est entré dans l’usine pour le début du travail de la première équipe à 6h du matin ».

Les représentants des salariés doivent rencontrer dans la semaine les représentants de Toyota et la direction des usines indiennes afin de trouver une solution viable pour tout le monde. A suivre.

Via AP.