Volvo snobe ostensiblement le salon de Francfort pour son nouveau petit XC40. Le SUV compact vient compléter par le bas la gamme du suédois, et de manière plutôt ludique.

Une Volvo, c’est gros, c’est carré, c’est sérieux et c’est costaud. Si il est encore bien trop tôt pour juger de la pertinence de la dernière affirmation, on peut dire que la transformation de la marque est en marche à pas forcé depuis les gammes 90 (XC, S et V) et la récente XC60. Mais la partition est inédite pour Volvo avec pour la première fois une incursion dans le domaine du SUV compact. Avec 4,43 m de long, 1,86 de large et 1,66 m de haut, le XC40 vient affronter le nouveau segment qui monte : les Audi Q3, BMW X1 ou autres Jaguar E-Pace.

Pour se démarquer, il peut compter sur un design particulièrement léché, tiré tout droit du concept 40.1 dévoilé l’an dernier. Débarrassé de ses oripeaux de concept cars, équipé de vraies poignées de portes et de vrais rétroviseurs, le voilà prêt pour la production. Le XC40 gagne au passage une troisième vitre latérale, toujours bonne à prendre pour améliorer la visibilité qui semble malgré tout restreinte sur le 3/4 arrière. Reposant sur la toute nouvelle plate-forme modulaire CMA (qui sera partagée avec Geely et Lynk&Co), le XC40 a sa gueule bien à lui comparé à ses grands frères. Plus trapu, plus râblé, son profil est dynamisé par une large custode et la ligne de caisse partant en diagonale sur la porte arrière.

Les feux arrières verticaux semblent un peu trop gros, hypertrophiés. A voir en vrai pour se rendre compte. Globalement, il semble très réussi et homogène, avec un soupçon de sportivité et d’agressivité qui détone un peu chez Volvo. La peinture bicolore, très à la mode sur les petites urbaines, fait son apparition sur un premium en proposant une couleur différente pour le toit (noir ou blanc). Là aussi à voir en vrai, avec les harmonies possibles…

Les motorisations seront plutôt réduites à la commercialisation. Seuls les 4 cylindres diesel D4 (190 ch) ou essence T5 (247 ch). Des motorisation haut de gamme, exclusivement disponibles en transmission intégrales et avec boîte automatique. Mais heureusement, Volvo proposera ultérieurement (avril 2018) des versions plus abordables équipées du nouveau 3 cylindres essence T3 de 150 ch, sans compter les déclinaisons en deux roues motrices et en boîte manuelle, ainsi que les T4 essence et D3 diesel. Il n’est pas encore question formellement de version hybride ou même 100% électrique, mais Volvo s’est engagé à équiper de la sorte toute sa gamme d’ici 2019. Donc… wait and see mais il semble acquis que ces deux versions voient le jour, d’autant que la plate-forme CMA a été conçue pour ça !

Si la carrosserie est plutôt en décalage des gammes hautes, l’habitacle est un peu plus traditionnel. On retrouve sur la planche de bord le grand écran multimédia vertical de 9″, dans un format réduit par rapport aux 90 et 60, encadré d’aérateurs verticaux au design plus fin et simplifié. Un élégant bandeau en imitation alu ceinture la planche et les contre porte avant. C’est sobre, élégant et moderne, tout comme d’ailleurs l’ensemble de l’habitacle.

Volvo affirme avoir travaillé l’aménagement intérieur avec un grand nombre de détails pratiques : grands bacs de portières (débarrassés des hauts parleurs), zones de charge par induction pour votre téléphone portable, crochets pour les sacs de course, poubelle amovible dans l’accoudoir central, etc… Le coffre atteint un volume intéressant de 460 litres. Et pour rendre la vie encore plus facile, le XC40 proposera via un abonnement au service CARE une conciergerie dédiée incluant le lavage de la voiture à votre place, la livraison des courses dans votre coffre et encore bien d’autres choses.

Concernant les équipements, il va de soi que Volvo a installé toutes les aides à la conduite déjà présentes sur ses modèles plus haut de gamme : freinage automatique, alerte trafic, caméra 360, conduite semi-autonome, etc…

Le XC40 sera proposé à la vente en mars 2018 dans les deux motorisations hautes, les autres arrivant dès le mois d’avril. Les prix sont déjà connus. Comptez de 46 000 € à 52 000 en T5 4×4 selon la finition et de 45 000 € à 51 000 € pour le D4 4×4. Les versions d’appel T3 devraient être proposées à partir de 30 850 €, bien plus raisonnable !

Crédits photos : Volvo