Petit rebondissement dans le rachat de Volvo par Geely. On avait pourtant appris en début de semaine que Geely disposait des 2 milliards de dollars nécessaires au rachat de la marque suédoise mais il semble, selon Business Week, qu’en plus des problèmes de propriété intellectuelle sur la technologie, il manque un peu d’argent.

Les 2 milliards de dollars sont en fait le ticket d’entrée au rachat de Volvo, mais pas beaucoup car Ford aurait d’autres exigences justifiées ou non, c’est à voir ! En fait selon une étude approfondie du dossier, il semble qu’il manque 1.4 milliard de dollars à Geely pour acquérir la firme suédoise. Effectivement Geely n’aurait rien provisionné ou anticipé pour assurer la survie et surtout les évolutions technologiques engagées par Volvo. Plus simplement, Geely racheterait Volvo, point barre et cette situation accrédite les craintes  des syndicats qui craignent que dans quelques mois  ou un ou deux années, Geely délocalise en Chine les chaines de production et se limite seulement à produire les autos actuellement en fabrication mais ne développe, ni ne crée rien de nouveau pour assurer la pérennité de la marque dans le futur !

Ainsi, en façade les pourparlers se poursuivent dans le but de parvenir à un accord préliminaire d’ici la fin mars, mais plus sérieusement, il se dit que rien ne sera fait, si quelque chose se fait, avant le 30 prochain au mieux. On irait vers le maintien de Volvo dans le giron de Ford dans les 6 mois qui viennent que cela n’étonnerait personne tant les obstacles sont désormais importants, les conditions contractuelles loin d’être atteintes. Au final, peut être bien le retour à une situation qui satisferait et sécuriserait les salariés de Volvo tout en assurant à Ford une marque HDG hors des marchés nord américains. A suivre avec attention.

Via BusinessWeek.