En préambule, l’explication officielle sur le mode de fourniture de l’énergie nécessaire au fonctionnement de cette grande limousine électrique. Ce système permet de générer de l’électricité grâce à la réaction d’une solution (électrolyte) sur une membrane.

« Le fonctionnement est une combinaison de batteries et de pile à combustible utilisant l’électrolyte liquide, laquelle est conservée dans deux réservoirs. Au cœur du système figure une membrane qui sépare les deux différents produits. Un échange contrôlé des charges donne l’énergie pour le groupe motopropulseur électrique ».
 

Quant e-sportlimousine

Voici les éléments du discours de NanoFlowcel qui est « constructeur » venu du Lichtenstein et qui n’est pas tout à fait un novice dans l’affaire puisqu’il y a 4 ans, il avait présenté la première version de sa limousine électrique.
La berline QUANT e-Sportlimousine, est en fait un très coupé trois portes dont les dimensions dépassent celles de la Mercedes Benz Classe S puisque NanoFlowcell annonce une voiture longue de 5.257 m, large de 2.109 m et haute de 1.357 m. La Quant e-Sportlimousine est posée sur un empattement long de 3.198 m qui assure beaucoup de place pour les passagers. Cette limousine sportive est aussi remarquable par son élégant profil qui est mis en avant par la présence de deux très grandes portes papillons qui ouvrent l’accès à une habitacle sobrement luxueux.

La QUANT e-Sportsline est équipée de quatre moteurs électriques (soit un par roue) dont la puissance totale s’échelonnant entre 480 et 680 kW (653 à 925 ch). NanoFlowcell revendique aussi 4 couples moteurs théoriques de 2900 Nm ce qui fait un couple cumulé presqu’hallucinant de 11.600 Nm. Il faut dire qu’il faudra bien une telle énergie pour permettre à cette voiture de 2.300 kg d’atteindre à près de 380 km/h après avoir plié l’exercice du 0 à 100 km/h en seulement 2.8 secondes. L’autonomie de ce véhicule embarquant deux réservoirs est annoncée entre 400 à 600 km suivant le mode de conduite pratiqué.

NanoFlowcell explique que son projet n’est pas qu’une belle auto car le constructeur met bien en avant sa technologie annoncée comme révolutionnaire : la batterie redox. Ce procédé n’est d’ailleurs pas une nouveauté car il fut créé dans les années 70-74 par la Nasa pour alimenter en énergie les robots et autres modules spatiaux destinés à parcourir l’espace et les planètes.
La planche de bord se veut luxueusement épurée et reçoit une belle cure de technologie high-tech avec notamment un écran parcourant toute la largeur de la planche de bord. C’est très technique mais le dessin est plutôt réussi notamment grâce à la présence d’un très joli placage en bois qui ceinture l’habitacle et parcourt la console centrale qui s’étend entre les 4 sièges. Connectivités diverses et variées, application IOS, Apple ou autres sont aussi au menu technique de cette grande Quant qui louche déjà vers le sujet de la cousine américaine, la Model S.

L’entreprise NanoFlowcell explique qu’elle travaille intensément sur ce projet et qu’elle collabore avec la puissante firme Bosch Engineering Gmbh sur ce système d’alimentation en énergie électrique. NanoFlowcell prévoit de développer d’ici à 18 mois environ l’intégralité du projet et son optimisation.

Pour découvrir la Quant e-Sportlimousine en vidéo de promo c’est par là.

Toujours selon les responsables de l’entreprise, la fin de l’année 2015 serait une date crédible pour les premières homologations du projet qui pourrait bien prendre la route pour de bon dans le courant de l’année 2016. A suivre.

Via NanoFlowcell, Youtube.