Ca craque de nouveau et le constructeur suédois pourrait de nouveau partir en miettes !
Printemps 2011 – Printemps 2014 : Même situation.
La production des 9-3 à Trollhättan vient d’être stoppée faute d’argent !

Saab-NEVS - ça va mal
La seule différence vient du nom du propriétaire. Il y a trois ans, il s’appelait Victor Muller, cette année, c’est NEVS. Comme à l’époque, on indique chez Saab que cet arrêt de la production est temporaire et ne devrait durer qu’un mois environ… Des paroles déjà entendues maintes fois chez le constructeur scandinave.

NEVS a fait savoir que la production de la 9-3 venait d’être arrêtée à cause d’un manque de trésorerie dans les caisses de l’entreprise, le fonds d’investissement Qingbo Investment Co. Ltd détenu par la ville chinoise de Qingdao n’aurait pas fait les versements financiers pour lesquels il s’était plus ou moins engagé.
Ainsi on apprend au fil des informations que cet accord n’était ou n’est qu’une promesse car à l’heure actuelle aucun document définitif, ni protocole entre les deux parties n’a été signé. Il semble donc qu’on en soit resté à la simple lettre d’intention et à la petite fête polissée qui va avec !
 National Modern energy Holdings Ltd. (NME) fait aussi savoir qu’il n’a pas pu tirer parti de ses actifs en Chine et qu’il aussi finir ses investissements dans son usine de batteries et ses bureaux de R&D. Néanmoins NME va transférer normalement cette semaine quelques 3 milliards de couronnes suédoises (330 millions d’euros) à NEVS.  

Pour mémoire, le fonds Qingbo « serait entré » au capital de NEVS à hauteur de 22%. Par ailleurs, ce fameux fonds « aurait passé » une commande de 200 Saab 9-3 électriques, modèle qui n’existe toujours pas au catalogue de Saab (NDLA : A mon avis cette version n’est pas encore née !).

Chez NEVS, on semble espérer signer l’accord final et le déblocage des fonds avant l’été mais encore une fois, rien n’est moins sur ! D’ailleurs chez Saab/NEVS on semble aussi avoir quelques doutes puisque le porte parole fait savoir que l’entreprise est actuellement en discussion avec d’autres constructeurs pour un partage de la fameuse plateforme Phoenix ou pour une entrée au capital de l’entreprise suédoise.

Une fois encore, l’affaire semble bien mal partie et l’avenir du constructeur très incertain comme en… 2011.
Sale période en tout cas pour tout ce qui est lié de loin ou de près à Saab puisque la Suisse lors d’une votation vient de rejeter l’acquisition d’avions de chasse Saab Viggen et Scania (P.L) vient de tomber dans l’escarcelle de Volkswagen AG à cause d’un actionnaire détenteur de 0.23% de la firme qui a, à la dernière minute, basculé dans le camps allemand !

Via Newscision, NEVS.