Deux générations, trente quatre ans de présence sur le marché, et 1,6 million d’exemplaires vendus. Des chiffres suffisament conséquents pour réserver un article à celui qui est l’un des utilitaires légers les plus vendus dans le Monde : le Renault Trafic, qui s’apprête, d’ici quelques mois, à passer le relais à un troisième opus qui pourra se targuer d’avoir une longueur de chargement pouvant atteindre les 4 mètres 15. Embarquement immédiat !

Renault_56809_global_fr

Déjà treize ans que le Trafic II figure dans la gamme Renault : une durée qui paraît antédiluvienne dans le monde automobile d’aujourd’hui. Et pourtant, le constructeur français est coutumier du fait : la première génération de Trafic, commercialisée à partir de Septembre 1980, aura perduré vingt années au catalogue, soit une année de moins que l’Estafette, son prédécesseur, proposé dès 1959 et qui aura été la première Renault à disposer de roues avant motrices.
C’est ainsi un lourd héritage que recevra le Trafic «n°3» lors de sa sortie, à l’été 2014.

Mais le nouveau Trafic semble assumer le poids des responsabilités : il fronce les phares, et se dote d’un losange énorme, trônant fièrement au milieu d’une calandre tout aussi proéminente. La face avant de l’utilitaire marque ainsi la différence avec celle tout en rondeur de son devancier.

Mais cette troisième génération ne fait pas pour autant table-rase du passé : profil et arrière demeurent relativement proches esthétiquement du Trafic II. A se demander si, à l’image d’une Volkswagen Golf par exemple, un «style Trafic» ne serait pas en train de naître : les feux verticaux, et la forme singulière des vitres latérales sont ainsi conservés, tout comme le léger bosselage qui surplombe le pare-brise.
Dix teintes de carrosserie seront par ailleurs proposées au lancement, dont les nouveaux «Vert Bambou» (visible sur les photos), et «Brun Cuivre».

Dans l’habitacle, le Trafic s’embourgeoise, et pourra être doté, en option, du système de navigation Media Nav, qui assure, via un écran tactile de 7 pouces, la commande de la radio, mais aussi une fonction bluetooth. Un port USB peut également être présent, pour ainsi écouter partout vos chansons préférées.
Pour les plus connectés, Renault proposera à la fin de l’année le système R-Link, plus élaboré, et qui comprendra notamment la commande vocale, la lecture à voix haute des SMS et des mails, ou encore une fonction GPS.
Mais pour ceux qui se contentent amplement de leurs smartphones et tablettes, des supports pour ces appareils seront également disponibles, tout comme un espace d’accueil aménagé pour ordinateur portable, situé dans une zone rabattable du dossier du siège du milieu (le Trafic disposant toujours d’une banquette de trois places), tournée ainsi vers le conducteur.

Ultra-connecté, le Trafic «nouveau» n’en oublie pas pour autant les aspects pratiques : il intègre ainsi 14 rangements dans l’habitacle, allant du simple porte-gobelet à la très grande boîte à gant, et propose au total 90 litres de volume utile.
Mais là n’est pas plus important : deux longueurs de caisse seront proposées au lancement du fourgon, à savoir 4 mètres 99, et 5 mètres 39. Cela permettra au Trafic de bénéficier d’une longueur utile de chargement de 3 mètres 75, pouvant même atteindre 4 mètres 15 sur la version longue, grâce à des trappes (une située au bas de la cloison, une autre sous le siège passager). Le tout pour une hauteur utile d’1 mètre 38, et une largeur habitable d’1 mètre 26.
C’est, en définitive, 200 litres de chargement de gagnés pour la version courte par rapport à l’actuel opus.

Côté technique, l’utilitaire Renault écopera de quatre motorisations diesels : la gamme débutera ainsi avec le bloc 1.5 DCI de 90ch, qui annonce une consommation mixte de 6,5 litres/100 km (6,1 pour la version dotée du stop/start) pour des émissions de CO2 égales à 170 grammes (160 avec stop/start), et sera plafonnée par le nouveau 1.6 DCI Energy développant 140ch (consommation mixte de 6,1 litres/100 km, et 155 grammes de CO2, avec le stop/start en option), et doté de la technologie «Twin Turbo», qui permet de concilier couple à bas régime (80% du couple maximal atteint dès 1250 trs/min) et puissance élevée. Entre ces deux moteurs, se trouveront le 1.5 DCI de 115ch, et le 1.6 DCI Twin Turbo, à la puissance abaissée à 120ch.
Toutes les motorisations seront accouplées à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin, le nouveau Trafic pourra être équipé en option d’une caméra de recul (dont la vision est retranscrite dans le miroir de courtoisie), et du système de motricité renforcée «Extended grip», déjà vu sur le Scénic Xmod, qui permet d’améliorer la traction du véhicule dans des conditions de roulages difficiles (neige, sable…).

Produite à Sandouville et commercialisée au cours de l’été 2014, la nouvelle génération de Trafic (et son pendant Opel, le Vivaro) sera affichée à un tarif d’entrée de gamme avoisinant les 21.000€. Outre la version Fourgon, une version Passenger, disposant de trois rangées de sièges et de portes latérales coulissantes vitrées, sera également proposée.

Renault_55904_global_fr

Source (infos et photos) : Renault.