Quoi de mieux qu’un concept-car pour célébrer le centenaire de Citroën en cette belle année 2019 ? Un second concept-car, pardi ! Après l’Ami One, dévoilé à Genève et explorant le futur de la mobilité urbaine, on prend les grands espaces avec le 19_19 Concept, qui concrétise les idées de la marque sur le futur du Grand Tourisme. Nous sommes partis à sa découverte.

“Voilà la bête !”. Nous sommes dans un garage désaffecté au beau milieu du XI° arrondissement parisien. Après avoir montré patte blanche, on me fait monter à l’étage où, trônant sous une majestueuse verrière, se dévoile le tout dernier concept-car Citroën. Son nom ? 19_19 Concept -un clin d’œil à peine appuyé au centenaire que fête la marque cette année. Son allure ? …comment dire.

Disons que ça ne ressemble pas beaucoup à une voiture selon nos standards de 2019. Un choix parfaitement assumé, me précise Romain Gauvin, responsable du style extérieur. “Nous avons voulu travailler plus en prospective que pour l’Ami One, en essayant de nous imaginer quelle serait la Citroën de 2030”, me dit-il. Et profiter de l’électrification de la voiture pour chambouler totalement l’architecture “conventionnelle” d’une auto. Du coup, zou, les batteries de 100 kWh font office de châssis, hop, les moteurs migrent sur les essieux, libérant un espace monstre entre les deux : si le 19_19 Concept affiche une longueur somme toute conventionnelle de 4,65 m, l’empattement est complètement démesuré avec rien de moins que 3,10 m entre les essieux. Nous avons donc affaire à un engin quasiment monovolume, poli comme un galet, qui fait appel au noir verni et au “Bleu Rosalie” en contraste, comme pour rappeler les touches ponctuelles de couleur qu’on voit déjà sur la gamme actuelle.

Après, il faut tout de même parler de ce qui intrigue le plus lorsqu’on tourne autour de ce 19_19 Concept : les roues. Parce qu’elles sont grandes, ces roues ! Très grandes, même. 255/30 R30. Oui oui : trente pouces, soit rien de moins que 930 mm de diamètre. Et dire qu’on se plaint d’avoir de trop grosses jantes de nos jours… Des roues qui sont le résultat d’une collaboration entre Citroën et Goodyear. Le résultat ? Cette agréable impression que le pneu se fond dans la jante, permettant de réduire visuellement la taille de l’objet. 

Après, tout n’est pas que pour le show : la dimension “Ultra Tall & Narrow” permet, sans trop rentrer dans les détails que je ne maîtrise pas, d’améliorer le confort de roulement (notamment sonore, grâce à une structure poreuse de la bande de roulement imitant celle d’une éponge), de limiter les risques d’aquaplaning et de limiter les pertes par frottement et donc d’améliorer l’efficience générale. N’oublions pas de préciser que le pneu est connecté et peut envoyer à l’ordinateur de bord diverses informations (état de la route, conditions météorologiques etc) afin de programmer automatiquement le meilleur mode de conduite. Terminons enfin par la suspension : comme on l’a déjà vu sur le C4 Cactus et le C5 Aircross, elles sont à butées hydrauliques progressives… avec un petit plus : elles sont cette fois-ci pilotées, avec une lecture active de la route ! Et le communiqué de nous annoncer un héritage direct avec la Xantia Activa, qui était capable de prendre des virages à toute berzingue en virant à plat. Voilà une innovation qui pourrait bien se retrouver en série, me dit mon petit doigt…

Le résultat ? Un habitacle littéralement suspendu au-dessus de la chaussée, à la fois visuellement et dynamiquement. D’extérieur, on dirait un cocon, empruntant ici et là des références au milieu aéronautique ou aquatique, tels les deux LIDAR posés sur le toit comme des périscopes – la lunette arrière concave étant là pour faire un petit clin d’œil aux grandes Citroën. A l’intérieur, une fois les portes antagonistes ouvertes, c’est une salle… trois ambiances. Pour le conducteur ? Un siège près du corps, visuellement très dépouillé mais fort confortable, dans lequel on aimerait se blottir. Pour le passager avant, une grande méridienne pour se prélasser et profiter du toit vitré. Et à l’arrière, un sofa très intimiste, qui se termine par une structure d’élastiques en forme de chevrons (évidemment).

Ah oui, il faut ici préciser que le Citroën 19_19 Concept est, comme 99,97 % des concept-cars présentés depuis trois ans, totalement autonome -d’où cette vision de l’habitacle débarrassé des contraintes de la conduite. La planche de bord a également été revue de fond en comble, et il n’en reste… rien. Ou si peu : il y a le volant, rétractable, qui signe le grand retour de la monobranche et qui me rend très heureux. Et puis il y a ce drôle de cylindre qui bouge de haut en bas. Faisons connaissance avec l’Assistant Personnel, une IA qui vise à réduire au minimum absolu le nombre d’interactions que l’on peut avoir avec la voiture. Digital detox. Pour y arriver, il peut se reposer sur son système de reconnaissance vocale archi-performant signé SoundHound et sur ses deux zones d’affichage, au-dessus et sous la planche de bord -ou du moins ce qu’il en reste. Au-dessus, ce sont les informations en rapport avec la conduite, qui se placent en superposition de la route grâce à la réalité augmentée. En dessous, c’est la détente qui prime, avec la possibilité de visionner un film, jouer à des jeux et tant d’autres possibilités.

Allez, quelques infos techniques ? C’est parti. Citroën a équipé son 19_19 Concept d’une batterie de 100 kWh, garantissant un optimiste 800 km d’autonomie selon les normes WLTP. 800, c’est également la valeur du couple, de quoi, en cumulé avec une puissance de 340 kW (soit 462 ch), abattre le 0 à 100 km/h en moins de 5 secondes. Niveau recharge, l’induction est de rigueur et la marque indique un bien nébuleux moyen de recharge ultra-rapide, assurant 600 km d’autonomie en rab en seulement 20 minutes. Soit.

Voilà pour le descriptif. Reste une dernière question : qu’est-ce que j’en pense ? Eh bien c’est là que ça se complique : je n’arrive pas à fixer mon avis sur ce 19_19 Concept. Enfin, je me suis quand même décidé à bien aimer l’extérieur. Il est cool ! Oui, ça ne ressemble pas à une voiture “normale” mais ça ne manque pas d’allure pour autant. J’irai même jusqu’à dire que cette Citroën du turfu a un sacré charisme. Non, c’est plus l’intérieur qui me chiffonne. Disons qu’il me déboussole. C’est si…vide ! Et, j’en ai bien peur, pas très original. Ça fait des années qu’on nous bassine avec des concept-cars électriques et autonomes et force est de constater qu’au bout d’un moment, la machine finit par tourner en rond. A chaque siège son ambiance ? J’ai l’impression d’avoir déjà vu cette architecture 1000 fois. C’est une Citroën, nom de dieu ! Elle devrait me retourner la tête, me faire complètement partir en vrille. Ce n’est pas le cas et ça m’attriste. Allez, je vous dis le fond de ma pensée : j’ai limite l’impression de voir un projet d’étudiant plutôt qu’un concept développé par une marque automobile. 

Autre chose qui me gêne : ce 19_19 Concept est censé représenter la routière Citroën de 2030. 2030, c’est dans 11 ans. Pour se remettre dans le contexte, il y a 11 ans, nous étions en 2008 et les C4, Mégane et 307 de cette époque pullulent encore dans nos rues. Ce que j’essaye de vous expliquer, c’est que, oui, OK, les voitures de cette époque ont peut-être pris un petit coup de vieux mais il n’y a eu aucune révolution stylistique en onze ans. Les phares ont toujours une tronche de phare, les capots sont de même longueur, les silhouettes n’ont fondamentalement pas changé, les planches de bord sont certes passés à un design beaucoup plus horizontal mais ça n’a pas non plus révolutionné l’aménagement intérieur. Avec le 19_19, Citroën nous propose quelque chose de tellement différent de nos habitudes que j’ai quand même des doutes quant à l’arrivée en série de telles propositions. Je vois plus ce concept comme quelque chose d’ultra prospectif, complètement coupé des modes et des réalités, fussent-elles celles d’un futur complètement inconnu. Citroën a peut-être 100 ans mais le secteur automobile est d’une inertie assez folle et tout prend beaucoup de temps. Prenez-moi pour un vieux con complètement out mais, de mon point de vue, la grande berline Citroën de 2030 a beaucoup plus de chances de ressembler à la divine CXperience qu’au 19_19 Concept. On parie ?

Un grand merci à Citroën pour sa confiance.

Crédits photos : Jean-Baptiste Passieux

Je suis sur Twitter : @JBPssx