Si McLaren tente de sortir la tête de l’eau en Formule 1 pour retrouver son prestige passé, sa division automobile connaît quant à elle une croissance solide et un élargissement permanent de son offre. Nouvel exemple aujourd’hui avec la présentation de la McLaren GT que nos amis anglais annonçaient comme renouvelant les règles du grand tourisme, vérifions cela.

Soyons honnêtes, la voiture est une McLaren, l’air de famille est évident. Toutefois, alors que beaucoup s’attendaient à une simple 720 GT (dans la lignée de la 570 GT, version “sage” de la 570 S), McLaren créé tout simplement une nouvelle gamme à côté des Sports Series (570), Super Series (720) et Ultimate Series (Senna, Speedtail) : les Grand Tourer.

La ligne est un subtil mélange de tout ce qui existe dans le catalogue. L’avant doit beaucoup à la Speedtail en reprenant les phares très fins, sans les prises d’air de la 720 pour un regard nettement plus classique. Tout ce qui se trouve entre les roues rappelle la 720 S, assez logiquement, la cellule en carbone étant commune. Une vraie et grande différence : la GT présente de larges prises d’air, totalement absentes de la sportive de la gamme. Quant à l’arrière, on retrouve à nouveau la 720 S mais avec une définition plus douce, notamment grâce au becquet intégré qui, lui, revient à la longue Speedtail. La McLaren GT est la plus grande voiture de la gamme à ce jour avec pas loin de 4,70m. Seule la Speedtail sera plus longue lorsqu’elle entrera en production.

On passe directement à l’intérieur, nous sommes dans une GT, c’est un élément d’importance. Les clients ne seront pas dépaysés ici non plus. C’est sobre, épuré, simple et de très bon goût, osons le mot. L’habitacle promet d’être très lumineux grâce au toit en verre et au hayon qui donne directement sur les sièges des 2 heureux occupants. La GT a été pensée pour voyager, c’est une certitude : elle permet d’embarquer 570 litres de bagages, y compris un sac de golf ou deux paires de ski de 1,85m ! Le moteur est monté très bas permettant de dégager cet espace assez ahurissant, complété par les 150 litres du compartiment avant plus classique. Gageons que McLaren saura proposer une gamme de bagages parfaitement adaptés à ce coffre atypique. Un système audio Bowers & Wilkins à 12 haut-parleurs vous accompagnera vers St Moritz ou St Tropez. Au choix. Les suspensions ont été définies de manière plus souple, toujours dans l’esprit voyage. Le toucher de route McLaren devrait toujours être là, c’est une signature de la marque.

Côté mécanique, on ne change pas une équipe qui gagne. Le V8 4 litres est reconduit dans une version 620 chevaux et 630Nm de couple à 5500tr/min. C’est moins que d’autres mais ça reste largement suffisant pour perdre très vite tous ses points de permis. Et ce d’autant plus que la GT abat son atout maître : un poids de 1530 kg les pleins faits quand beaucoup de ses concurrentes flirtent allègrement avec les 2 tonnes. Cela conduit à des performances de supercar : 0 à 200km/h en 9 secondes, 326 km/h en pointe.

En forme de conclusion, balayons les proposions existantes que la McLaren GT vient chatouiller : Ferrari GTC4Lusso, Bentley Continental GT, Aston Martin DB11, Porsche 911 Turbo, que du beau monde bien établi avec chacune sa personnalité et son positionnement. Il semblerait que McLaren ait essayé de créer une synthèse de tout cela, entre voyage et sportivité avec 2 places seulement mais rappelons nous la taille des sièges à l’arrière de la DB11 testée récemment…

Les clients nous diront si la jeune marque britannique a eu raison de choisir cette voie, ils peuvent passer commande dès aujourd’hui pour 163.000£ soit environ 187.000€.

Crédit photos : McLaren