Renault a récemment révélé qu’au prochain Mondial de l’Automobile il n’y aurait pas de nouveau concept-car pour continuer la « fleur » du « Cycle de la vie » cher à Laurens Van Den Acker. C’est donc l’occasion de revenir, en ce mois d’août finissant, sur les quatre concepts déjà présentés en 2010 et 2011 composant les 2/3 de ce cycle esthétique. Et quel meilleur écrin pour cela que l’Atelier Renault des Champs Élysées à Paris ? Cela tombe bien : le Losange y a présenté depuis le début de l’année ces 4 concepts-car !

Au Mondial de l’Automobile 2010, Renault doit reconquérir son public. La précédente édition fut un désastre, marqué notamment par un concept-car incompris, l’Ondelios, le saccage du stand par des syndicalistes sur fond de licenciements dans les usines françaises de la marque. Laurens Van Den Acker, le nouveau directeur du design Renault depuis septembre 2009, a donc la lourde responsabilité de trouver d’une part une forte identité esthétique au Losange, et d’autre part de présenter un concept qui puisse réconcilier le public avec l’ex-Régie Nationale. Face à ce difficile défi, la DeZir marque un succès total.

Renault DeZir, 2010

La nouvelle identité Renault est fièrement portée par la DeZir : le Losange est hypertrophié parce que « Renault doit être fier de son logo, l’un des plus beaux du monde automobile » déclare Van Den Acker. Autour se prolonge la calandre qui relie le logo aux optiques, qui sur la DeZir sont des diodes sous la forme de deux barrettes et d’un masque sur le capot. Des antibrouillards tels des mitraillettes se nichent entre deux : l’ensemble est d’une désarmante simplicité, et marque le retour de Renault sur le devant de la scène du design automobile.

La DeZir doit être un « coeur battant » selon LVDA : c’est pourquoi elle arbore une teinte rouge flamboyante à son nom reprise par la dernière Clio IV, et cela explique également que l’intérieur soit surmonté d’un éclairage rouge dont les oscillations rappellent les pulsations d’un palpitant. La mécanique prend néanmoins le dessus sur le charnel avec le moteur, un bloc électrique de 150 ch et d’ une autonomie de 160 km. Son ossature est un châssis tubulaire en acier, de quoi atteindre 180 km/h pour seulement 830 kg. Le 0 à 100 km/h est  effacé en 5 secondes, plus qu’il n’en faut pour tomber sous le charme de la DeZir.

Depuis, la DeZir a connu une évolution au printemps 2012 sous la forme du concept Alpine A110-50 qui en reprend les principales lignes, mais qui devient plus concret avec un châssis et un moteur empruntés à la Mégane Trophy. Malgré l’enthousiasme soulevé, il n’y a que d’infimes chances que ce concept connaisse une production en série.

Renault Captur, 2011

La nouvelle identité de Renault est très vite affirmée et proposée sous de nouvelles interprétations dès le Salon de Genève 2011. Y sont présentés deux concepts : le R-Space et le Captur. Ce dernier est révélé dès le mois de janvier dans la presse, et montre ce que serait un petit SUV compact citadin. Sa carrosserie mi-mate mi-métallisée est agréable, et les détails tels les clignotants à filaments sont travaillés. Les jantes débordent largement sur les pneus, un « délire » stylistique que l’on retrouvera pas de sitôt sur des véhicules de série !

Le Captur deviendra réalité sous peu : ce sera le frère spirituel de son cousin le Nissan Juke, soit un petit SUV d’un peu plus de 4 m, appelé à remplacer en partie la Modus. Par ailleurs, l’on a appris au printemps que le Captur connaîtrait un rebadging en Corée du Sud, sous la marque Renault-Samsung Motors, avec le Samsung… Captur. Ne changent que le logo et la teinte de carrosserie. Ce concept n’est pas anodin : il sous-entend que le futur Captur proviendra de l’usine de Busan, au pays du Matin Calme.

Renault R-Space, 2011

Inattendu, mais tout aussi surprenant, le Renault R-Space est lui aussi présenté au Salon de Genève 2011. Il est l’application au monde du monospace et des véhicules monocorps du nouveau design voulu par Van Den Acker. Cela donne un véhicule au style dynamique tel que l’on en voit rarement dans le monde des monospaces, avec un décroché sur le profil et un arrière extrêmement râblé. La calandre est encore une fois celle de la nouvelle mise en scène du losange mais dans une interprétation différente de celle proposée par les DeZir et Captur.

Le R-Space montre que Renault n’abandonne pas le segment des monospaces, malgré un Espace vieillissant. Avec une taille compacte (4m50), ce R-Space présente les réflexions de Renault sur l’évolution des monospaces vers plus de dynamisme, façon Ford S-Max. Les jantes du R-Space ont depuis été reprises par la Clio IV, ce qui ne sera pas le cas de son intérieur mêlant sièges stylisés et salle de jeux pour enfants à l’arrière !

Renault Frendzy, 2011

Dernier avatar en date du « Cycle de la vie », le Frendzy. Après l’Amour (DeZir), la Découverte (Captur) et la Famille (R-Space), vient le Travail. D’un horizon souvent peu réjouissant, Van Den Acker fait un véhicule enthousiasmant, très stylisé et néanmoins hautement pratique. Le Frendzy est ainsi une petite camionnette façon Kangoo avec une porte coulissante sur le côté droit : celle-ci est décorée par un écran tactile sur lequel peuvent s’incruster des publicités. Le toit est surélevé pour garantir un grand volume de chargement.

Sur le côté gauche en revanche, on retrouve l’idée d’un véhicule familial développée par le R-Space. La portière arrière est désormais à ouverture antagoniste, tandis que l’intérieur de la porte coulissante est doté d’un tableau que les jeunes passagers arrières peuvent décorer à la craie. Le plancher s’adapte à un châssis qui comprend sur son essieu arrière les batteries du moteur électrique. L’ensemble est cohérent et donne un ludospace moderne.

Les qualificatifs de « simple », « sensuel », et « chaleureux » sont ceux qui chérit le plus Laurens Van Den Acker pour guider le design des nouvelles Renault. Ces quatre premiers concepts en sont les incarnations roulantes, toutes différentes et pourtant toutes similaires, suscitant la même envie alors qu’elle développe des thèmes antagonistes. Ne manquent plus désormais que les deux prochains concepts (Play -le Jeu- et Wisdom -la Sagesse), qui seront présentés aux prochains Salons de Genève et de Francfort 2013. Il faudra donc se contenter de la « seule » Clio IV à Paris, et espérer que Renault réunisse un jour ses six concepts tous ensembles, au Mondial 2014, ou à l’Atelier des Champs-Élysées !

Crédit Photographique : François M.