Cette année, Bugatti fêtera son 110ème anniversaire. De nombreux événements sont prévus, dont nous aurons tout loisir de vous reparler d’ici le mois de septembre. Afin de lancer les commémorations, la marque lance une série spéciale de la Chiron Sport.

Et afin de bien marquer son attachement à la France et ne laisser planer aucun doute sur ses origines, cette série baptisée “110 ans Bugatti” revêt de nombreux drapeaux tricolores sur sa carrosserie. Le plus impressionnant, le plus voyant, et peut être aussi le moins réussi, se trouve sur l’aileron de la supercar. Impossible à manquer si vous avez la chance de suivre une Chiron sur autoroute (ou plutôt si elle vous dépasse).

Mais ce n’est pas tout, car le drapeau français figure également sous la forme d’un liseré bien plus discret sur les coques de rétroviseur, et sur le bouchon de réservoir d’essence en aluminium, qui reprend le logo “110 ans Bugatti”.

La configuration extérieure de la Chiron Sport fait la part belle au bleu en mariant un coloris “Steel Blue” à des parties en carbone “Steel Blue Carbon”. Les étriers de frein sont eux aussi bleu, “French Racing Blue” pour être précis. L’ensemble est d’un très bon goût, sobre et sportif tout à la fois, sans excès. Peut être une des plus belles Chiron sorties à ce jour. Seul bémol à mon goût personnel : les jantes noires mattes mériteraient d’être remplacées par leurs homologues coloris aluminium, mais j’imagine qu’on peut en discuter lors de la configuration de la voiture finale.

Dans l’habitacle, c’est également le bleu qui prédomine avec une alliance de “Deep Blue” pour les assises, et encore une fois de “French Racing Blue” pour les contours de sièges, ceinture de sécurité et autres éléments tels que les boutons de lève vitres (oui, une Chiron a des bouton en cuir…). Evidemment immanquables, une broderie tricolore et le logo “110 ans Bugatti” viennent décorer les deux baquets. Une médaille commémorative en argent massif est incorporée au vide poche central en carbone. Les Chiron de cette série spéciale bénéficieront du double toit vitré SkyView.

Pas de modifications mécaniques : la Chiron Sport reste équipée d’un W16 quadri-turbo de 1500 ch. Par rapport à la Chiron “classique”, elle est allégée de 18 kg, dispose d’amortisseurs raffermis et d’une modification du système de Torque Vectoring. La production sera limitée à 20 exemplaires, ce qui dénote avec les habitudes de la marque, spécialiste des “one-off'”, ou éditions spéciales à 3 exemplaires. Le tarif n’est évidemment pas annoncé, mais est-ce bien important ?

Crédits photos : Bugatti