peugeot-rc-concept-2009-full-profile

Pour cette 3ème plongée dans les abysses de notre mémoire automobile appliquée aux concept-cars, je vous propose de remonter moins loin dans le temps qu’avec la 021C ou le Racoon pour nous arrêter sur le stand Peugeot au Mondial de Paris 2008. C’est là que je me suis mis à rêver à la descendance de la 407 en admirant la beauté et l’originalité technique du concept RC HYbrid4. C’était avant la 5 by Peugeot HYbrid4 Concept, c’était avant la 508, bien avant que ne s’endorme l’espoir d’une magnifique berline française inspirée du plus beau des concepts RC.

 

Chainon manquant entre les « berlinettes » RC Pique/Carreau et la gargantuesque 908 RC, le concept RC HYbrid4 apporte la noblesse du Grand Tourisme manquant à la lignée des concepts sportifs Peugeot avec un véhicule raffiné capable d’allier performances et bilan environnemental enviable, une voiture bien dans son époque mais née au mauvais moment, en pleine crise ouverte à la tête du design du Lion. Lors de sa conception, les ingénieurs et les stylistes sont convaincus que le RC HYbrid4 constituera pour longtemps un jalon fort du renouveau du style maison. Comme tout bon concept, celui-ci défriche effectivement  des pistes stylistiques, mécaniques et technologiques propres à nous faire rêver d’un monde meilleur. On verra que si ses caractéristiques techniques ne sont pas toutes tombées en désuétude, son style n’a pas survécu à la zone de turbulences traversée par Peugeot dans son département design. Alors qu’il vient de remplacer Gérard Welter qui fait honorablement valoir ses droits à la retraire après 42 ans au service du constructeur sochalien, Jérome Gallix quitte l’entreprise quelques jours seulement avant l’ouverture du salon où la RC HYbrid4 doit faire sensation et porter sa vision du style des futures Peugeot. L’orpheline assurera le show comme il faut mais les allées du Mondial bruissent déjà des rumeurs sur le devenir du style Peugeot. Très vite, heureusement, un nouvel exécutif s’empare des rennes en la personne de Jean-Pierre Ploué en tant que Directeur du Style PSA puis de Gilles Vidal qui quitte Citroën pour diriger le style Peugeot en 2010. Des hommes de grande expérience et de grand talent président désormais aux destinées du design du Lion et leur première préoccupation sera de revenir aux fondamentaux de la marque avec le manifeste SR1 au style discret et élégant, dynamique et raffiné. Exit donc le rostre de F1 développé par Welter sur un grand nombre de produits. Exit aussi les calandres béantes et disproportionnées jusqu’à la caricature. Pas plus d’indulgence pour les projecteurs encore et toujours plus grands. En un mot c’est un désaveu complet pour la RC HYbrid4 qui porte en elle trop de gênes du binôme Welter/Gallix.

 

 

Dans la jungle, terrible jungle, le Lion RC Hybride est mort … ce soir là.

Mais heureusement notre passion, elle, est intacte et la RC HYbrid4 peut encore se ravir de nous émouvoir. C’est un coupé au style fort, dynamique et harmonieux, construit autour d’une architecture originale qui permit à Welter d’user une dernière fois d’une de ses marottes, le poste de conduite avancé. Les lignes sont l’œuvre de Boris Reinmöller, déjà auteur du RCZ. Long de 4.71m pour une largeur de 1.90m et une hauteur de 1.23m, son gabarit est bien celui d’une sportive, mais son volume général, relativement compact lui évite les excès de la prétentieuse 908 RC qui ré-interprétait plutôt maladroitement le thème de la super-limousine, motorisée par l’énoooorme V12 HDi de la 908 du Mans. Dans la famille RC, la Hybrid4 est plus proche de la fluidité des Pique et Carreau. Bonne pioche ! Ces deux berlinettes jouissent encore d’un capital sympathie intact, douze ans après leur naissance.

La couleur retenue pour la version de salon est un simple gris métallisé, comme pour revendiquer une certaine modestie, un certain retour à la simplicité après les critiques émises sur le style caricatural des 407,207 et 308. Le concept RC HYbrid4 est une grande réussite stylistique, c’est une évidence, et il n’est nul besoin ici de couleur originale ou criarde pour s’en convaincre. Seul ( petit) bémol dans ce louange de félicitations, la concession faite aux codes des show-cars avec l’éclairage bleuté des passage de roues et du logo qui ramène à un univers Tuning très éloigné du standing affiché et revendiqué par ce magnifique bolide.

 

 

Le design intérieur est du à Neil SIMPSON qui a créé une atmosphère mélangeant avec talent sportivité et ultra-modernité. L’habitacle qui abrite quatre sièges baquet est constitué de matériaux nobles ( cuir, aluminium, chrome et carbone). Si le dessin général évoque peu le caractère « propre » et « écolo » du concept, il digère parfaitement les contraintes techniques liées aux caractéristiques techniques de l’engin. Ainsi l’imposante console centrale abrite-t-elle les batteries comme, aujourd’hui, une Toyota Prius+, et définit le thème principal de l’intérieur du concept, une cabine divisée en deux parties jumelles. Face au pilote, l’écran numérique sert à afficher l’instrumentation de bord et les caméras de recul alors que celui en face du passager est dédié aux loisirs. Au centre du tableau de bord, un interface tactile permet de gérer navigation, clim’ et fonctions audio. Comme à l’extérieur, l’habitacle de la RC Hybrid4 est truffé de rétro-éclairages bleutés pour souligner en détail les différentes parties de la zone habitable.

 

 

RC HYbrid4 Peugeot Concept Car 5

 

L’architecture du véhicule, avec un poste de conduite avancé au maximum, garantit des avantages à la fois de style, de sensations de conduite, et d’espace habitable pour les passagers. La robe de carbone qui habille la belle dissimule deux moteurs :

  • un moteur thermique essence en position centrale et transversale arrière , le THP 1.6l de 218ch qui équipe aussi le concept-car 308 RCZ
  • et un moteur électrique de 70kw ( 95ch) sous le capot avant.

Ce dernier fonctionne avec des batteries lithium-ion à rechargement par récupération d’énergie à la décélération et au freinage. Le tout est piloté via une boîte de vitesses mécanique à 6 rapports.

La RC HYbrid4 peut être conduite de plusieurs façons :

  • en mode électrique seul : au démarrage, à faible vitesse, en ville ou en décélération
  • en mode thermique seul : à vitesse stabilisée sur route quand le moteur a atteint son rendement optimal
  • en mode combiné thermique + électrique : lors des phases d’accélération, la fonction BOOST offre un surcroît de puissance, ou en mode quatre roues motrices pour améliorer les conditions d’adhérence en cas de besoin.

En agissant aussi sur la répartition des masses entre l’avant et l’arrière, le mix hybridation et architecture innovante, permet de revendiquer un équilibre et une efficacité de confort et de tenue de route chers à Peugeot. Un système de couplage entre les amortisseurs droits et gauches, reliés hydrauliquement, permet d’atteindre un niveau de tenue de route élevé tout en permettant à la voiture de virer à plat dans les courbes en s’affranchissant en plus des barres anti-revers. Peugeot a derrière lui une longue histoire de prototypes roulants, du Quasar à l’Asphalte en passant par l’Oxia ou la Proxima. Tous roulent et alimentent la fierté de Peugeot d’être un vrai constructeur automobile et pas un simple modéliste de salon.

 

 

Peugeot-RC-HYmotion4--15 Peugeot-RC-HYmotion4--12

 

Les recherches techniques développées sur la RC HYbrid4 ont trouvé une descendance indirecte avec la technologie hybride du concept-car Prologue HYbrid4 révélé en 2008 et devenu ensuite réalité sous la forme d’un 3008 à la calandre spécifique. A la suite des changements importants intervenus à la tête du design Peugeot au moment de la présentation de cette RC HYbrid4, l’héritage stylistique de ce bel engin est aujourd’hui quasi nul. D’autres voies ont été explorées avec succès par les équipes de Vidal sous l’œil aiguisé et expérimenté de Ploué. Le patronyme de ce troisième concept Peugeot RC est réapparu au salon international de Genève en 2010 avec la présentation sous forme de teaser de l’imminente 508 sous la forme de la 5 by Peugeot HYbrid4 Concept (!). Disparues les lettres RC magiques, la berline Peugeot est rentrée dans le rang pour devenir une voiture plutôt banale, souvent critiquée pour son manque évident d’équilibre et de sex-appeal. La version restylée de l’actuelle 508 nous sera révélée à Londres le 18 juin prochain et je garde espoir que sa malle disgracieuse sera corrigée, que le thème des griffes des feux arrières sera pleinement assumé et pas seulement suggéré, et que la face avant retrouvera un Lion fièrement dressé au milieu de la calandre.

 

A bientôt pour le #4 de cette rubrique qui prend beaucoup de plaisir à réveiller de beaux concept-cars endormis . PK.

 

peugeot-RC-HYbrid-4-3

 

 

 

 

 

RC-4_653

Sources : INFO PRESSE Peugeot / LIGNES Auto.