Blink_ Ecotality_Fast_Charger

Le fabricant de stations de recharge pour voitures électriques Ecotality Inc a déposé le bilan (via le Chapter 11) ce lundi auprès de l’US Bankruptcy Court à Phoenix. La société a comme plan d’être vendue aux enchères  pour rembourser sa dette qui est dix fois plus importante que ses actifs.

Ainsi on apprend que la division Ingénierie Electrique des Transports a une dette d’au moins 500 millions de dollars pour des actifs estimés au plus à 50 millions. Ecotality Inc est l’entreprise qui exploite aux Etats Unis les bornes Blink que l’on a notamment vues sur les parkings des magasins Ikea d’outre Atlantique. Le réseau actuel est de plus de 4000 bornes publiques auxquelles on peut ajouter plus de 8000 Wallbox installées chez les particuliers.

Ravi Brar, le directeur d’Ecotality explique : « Alors que le dépôt de bilan d’aujourd’hui est regrettable, c’est une étape nécessaire pour nous afin que nous continuions à répondre aux besoins des clients de Blink et que nous puissions poursuivre l’exploitation du réseau Blink. »

La société va donc mettre en vente l’ensemble de ses actifs sous le contrôle du tribunal de Phoenix. Si l’on en croit les propos du patron de l’entreprise, huit acheteurs potentiels auraient déjà demandé à avoir accès au dossier de l’entreprise en vu d’un possible rachat. Si l’on en croit R.Brar, c’est l’absence de liquidités qui a conduit l’entreprise à cette situation et l’a contrainte à passer par la case dépôt de bilan et vente aux enchères !

Blink_ Ecotality_Fast_Charger.1

Reste que même si Ecotality est soutenu par Nissan North America Inc  qui a prêté quelques 1.25 millions de dollars (prêt pas encore validé par le tribunal), l’affaire n’est ni évidente ni facile. On sait que le DOE (Department Of Energy) est le principal créancier de la société puisqu’il a fait un prêt à l’entreprise californienne de quelques 126.6 millions de dollars via deux subventions et qu’il voudra surement récupérer ses fonds. Par ailleurs, il semble qu’Ecotality possède un contrat d’une valeur de 6.5 millions de dollars avec l’état américain mais cette donnée est contestée par l’entreprise de San Francisco.

Après le désengagement total de Siemens en Europe dans le domaine des bornes de recharge électrique, c’est un nouvel acteur important du secteur des VE qui est en situation critique.

Via Bloomberg, GreenReport.