488-gtb-lauda

Ferrari va fêter ses 70 ans d’existence en tant que constructeur en 2017. Histoire de fêter dignement l’événement, la marque va mettre sur le marché pas moins de 350 voitures différentes !

Le constructeur transalpin commence les festivités un peu en avance, mais il est vrai qu’il y avoir beaucoup à faire. Tout d’abord, comme Aymeric vous en a parlé ici, Ferrari sort au Mondial de Paris la version Aperta de sa supercar LaFerrari. Nous ne reviendrons pas sur le sujet, déjà vu aussi ici.

Mais comme vous avez pu le voir, le stand comprenait également quelques modèles un peu spéciaux, dont une surprenante 488 Spider verte, une 488 GTB rouge et blanche et une F12berlinetta au capot barré d’une grosse bande blanche. Ces trois modèles font partie d’un vaste programme qui comptera au final pas moins de 350 modèles uniques, réalisés par la branche de personnalisation de Ferrari, baptisée Tailor Made.

Ces modèles sont parfois assez librement inspirés de modèles mythiques de la marque au cheval cabré, ayant marqué son histoire. C’est ainsi que, par exemple, vous pourrez acquérir une Ferrari « Phil Hill », inspirée directement de la Ferrari 250 GTO bleue à bande blanche menée par ce pilote lors des 12 heures de Sebring 1964. Même couleur bleue, même décoration, déclinée sur les 5 modèles de la gamme (California T, 488 GTB, 488 Spider, GTC4Lusso et F12berlinetta). 70 inspirations pour 5 modèles, le compte est donc bon avec 350 voitures, chacune étant produite à un seul exemplaire. Vous trouverez la liste complète, abondamment illustrée d’exemples, à cette adresse.

J’hésite entre le coup de génie marketing qui consiste à créer artificiellement des éditions ultra limitées (Bugatti a lancé la mode pour arriver à écouler ses Veyron, reprise aussi par Pagani ou Koenisgegg) ou en un vibrant hommage au passé glorieux de la marque. Je dirais… un peu des deux. Si certaines livrées confinent à la blague en se contentant de quelques stickers de mauvais goût, de numéros sur les portes et de surpiqûres contrastées dans l’habitacle, d’autres sont bien plus élégantes et réussies et méritent le label « collector » ou au moins « de bon goût ». Cependant, indiquer qu’il s’agit de 350 modèles différents est quand même abusif et pas vraiment digne de la marque. Pour le plaisir des yeux, voici une petite sélection toute personnelle, libre à vous de faire la vôtre évidemment !

Alors, argent facile ou véritables modèles de collection ? Difficile à dire, mais je suis prêt à parier que certains collectionneurs ont d’ores et déjà réservé tous les modèles d’un design particulier pour être certains d’en garder l’exclusivité. Quant aux autres, ils vont pouvoir jouer à se les échanger ou les revendre pour avoir la collec’ complète. Somme toute, Ferrari vient d’inventer un grand jeu de Pokemon pour distraire nos riches lecteurs.

Quant au prix des ces modèles, il n’a pas été communiqué, mais il faut s’attendre à un surcoût plutôt important, variable suivant la quantité de personnalisation.

Crédits photos : Ferrari, Régis Krol