Il y a quelques jours nous parlions de Fiat et de l’état américain puisque Fiat et le Trésor Public US se sont mis d’accord pour que le groupe industriel rachète les parts que détient encore l’état dans Chrysler. Cette affaire étant désormais réglée, Sergio Marchionne et la direction du groupe s’attaque à l’autre état qui détient des parts dans Chrysler, le Canada.

Effectivement lorsqu’il a fallu sauver Chrysler l’état canadien a pris 1.7% du capital du constructeur d’Auburn Hills. Les prêts étant désormais remboursés et Fiat disposant de suffisamment d’argent ( marché ? prêt ? liquidités ? ), le constructeur italien vient de faire une offre à l’état du Canada pour acquérir dans les prochains jours ces fameux 1.7%. L’offre faite par Fiat se monte à 125 millions de dollars ( ~85.000.000 € ) et selon les derniers éléments du week end cette offre semblerait convenir au Trésor canadien. Aussi il parait quasi certain qu’avant la fin du mois de juin 2011, le constructeur turinois disposera, non pas de 52% mais de 53.7% du capital de Chrysler ce qui renforcera très vite sa position au sein du groupe automobile américain. On ajoutera les 5% automatiques de fin d’année avec le lancement d’un nouveau modèles aux normes US et on arrive tout de suite à près de 59% ( 58.7% exactement ).

Prochaine étape pour Fiat et Sergio Marchionne, les parts détenues par l’UAW mais c’est pour un peu plus tard et cela pourrait être long à négocier même si S.Marchionne a ajouté que si il parvenait à conclure un accord avec VEBA  ( le fond de pension de l’assurance maladie de l’UAW ), l’introduction de Chrylser en bourse ne serait plus obligatoirement une nécessité. Et pour mémoire, Fiat dispose actuellement d’une option sur 40% des titres et actions détenus par le fond de pension. A l’occasion de cette annonce, l’administrateur délégué a encore confirmé que le siège du groupe resterait à Turin ! Affaire à suivre…

Via Reuters, LesEchos.