Après des mois et des mois de rumeurs, BMW lâche enfin la bête ! La M2 Compétition vient d’être annoncée par la firme de Munich et elle donne déjà très envie d’en prendre le volant !

Au blog, on connaît très bien la M2 Coupé. On a pu l’essayer sur le circuit du Hugaroring ou lors du rallye des supercars de Chantilly Art & Elegance. La BMW nous a montré sont agilité et sa puissance.

BMW se devait de faire évoluer la bête sous un jour nouveau en gardant ce qui fait le bonheur de cette auto, un empattement court, une transmission sur le train arrière et une musculature impressionnante. C’est chose faite !

La nouvelle M2, appelez la “M2 Compétition”, dispose du même moteur que la BMW M3/M4, le S55 pour les connaisseurs. La puissance du 6 cylindres en ligne bi-turbo est néanmoins ramené à 410 ch (entre 5 250 et 7 000 tr/min) et 550 Nm de couple (entre 2 350 et 5 200 tr/min).

Ce surcroît de puissance de 40 ch et 50Nm permet à la M2 Compétition d’abattre le 0 à 100 km/h en 4,2 secondes (4,3 pour la M2 Coupé) avec la boite DKG et 4,4 secondes (4,5 pour la M2 Coupé) avec la BVM6. Oui, vous avez bien lu. Pour le plus grand plaisir des amateurs de boite mécanique, BMW laisse la possibilité aux heureux futurs possesseurs d’équiper leur monture d’une boite mécanique. Celle-ci dispose d’un système de talon pointe automatique désactivable en même temps que le contrôle dynamique de stabilité.

La vitesse est bridée électroniquement à 250km/h, mais si vous prenez l’option Pack expérience M, qui permet d’avoir entre autre du coaching sur circuit, la bride sera déplacé à 280 km/h.

Vous l’aurez compris, le changement de moteur n’a pas une grande influence sur l’accélération de l’auto. Cette nouvelle version est surtout une version plus affutée de la M2. Elle dispose d’un nouveau système de refroidissement dérivée de celui de la M4 Pack Compétition, d’un nouveau système d’échappement double avec deux volets commandés électriquement. Mais aussi en option de nouveaux freins Sport M (400 mm à l’avant et 380 mm à l’arrière) avec étriers de freins peints en gris (6 pistons à l’avant et 4 à l’arrière). Enfin comme ses grandes sœurs M, la M2 dispose pour la première fois du paramétrage des caractéristiques du moteur et de la direction à la carte : Confort, Sport et Sport +. Ainsi que du paramétrage de la boite de vitesse (uniquement disponible sur la boite DKG) nommé Drive Logic. Trois mode s’offre à vous, Efficient, Sport ou Sport +, pas besoin de vous faire un dessin.

Les ingénieurs ont aussi apporté des modifications au dynamisme déjà très aboutie de la M2 Coupé. Comme les M3/4, la petite sœur dispose d’un renfort en carbone du compartiment moteur ultra léger puisqu’il ne pèse que 1,5 kg. Le train avant s’en voit raffermi pour accroître encore plus sa maniabilité. Le différentiel Actif M ravira encore plus les fans de drift avec une attention toute particulière apportée à cette possibilité. De quoi vous amuser tout en gardant un ange gardien nommé DSC au cas où. Celui-ci est aussi totalement désactivable.

Coté style, la cette M2 adopte une nouvelle jupe avant et une nouvelle calandre. De nouveaux rétroviseurs à double pied sont aussi de la partie. Les roues ne sont pas en reste avec, comme à son habitude pour les versions compétitions, des jantes spécifiques. Celle-ci sont forgées et en 19 pouces avec des branches en Y. Deux nouvelles teintes (voir photos) sont disponible au catalogue, Le Sunset Orange et le Hockenheimsilber. Cette dernière est spécifique à la M2 Compétition. Enfin, la calandre, les ouïes et la barre de chrome du Hoffmeister kink (le cerclage des vitres latérales) deviennent noir brillant. Le logo “M Compétition” de la malle arrière et quant à lui noir mat.

A l’intérieur, il manquait à la Coupé des sièges baquets. L’erreur est réparée avec les baquets M (en option) avec appuie-têtes intégrés et badge rétro-éclairé « M2 ». Pour les connaisseurs, ils s’inspirent grandement des sièges M des M3/M4. L’instrumentation devient tout numérique en gardant l’esprit des compteurs à aiguille chère à la marque à l’hélice. Elle se nomme Black Pannel. Comme sa maman M5, la M2 Compétition dispose des boutons M1 et M2 au volant qui permettent de sélectionner rapidement des modes de conduites personnalisés. Enfin, le petit détail qui tue sur les versions “Pack Compétition” des M3/M4 est repris ici avec les bandes bleues et rouges sur les ceintures.

Il y a donc fort à parier que la M2 Compétition sera encore plus efficace et impressionnante que sa devancière. Nous avons hâte de mettre la main dessus pour vous en faire l’article sur le blog en long, en large, mais surtout en travers.

Source : BMW