Parfois c’est comme ça, on a de la chance. Par exemple, alors que j’allais rendre mon DS 7 Crossback E-Tense de test à l’usine de Poissy, quelle ne fut pas ma surprise de croiser…la Peugeot 508 PSE de série !

Forcément, mon premier réflexe fut de sortir mon téléphone et de shooter la voiture le plus possible. Et on obtient ces quelques clichés !

Alors oui, ce n’est pas la première fois qu’on voit une 508 PSE. Mais la dernière fois qu’on a pu l’approcher…c’était au salon de Genève en 2019, où la voiture n’était alors qu’un show-car. Depuis, on a bondi de joie à l’annonce de sa mise en production, et puis…plus rien. Jusqu’à ce midi, du moins.

Qu’apprend-on de ces photos ? Que la 508 PSE de série est ultra fidèle à la voiture vue à Genève. De fait, à part l’abandon des mini-ailerons chelous au niveau du montant C, je pense pouvoir dire que tous les éléments sont repris. Le bouclier avant généreusement aéré, les jupes tout autour de la carrosserie (bonjour l’horreur à garer), le diffuseur à l’arrière… Tout, vous dis-je ! La calandre et les logos passent au noir tandis que des ponctuelles jaunes habillent la calandre et les étriers de freins. Dites-moi ce que vous en pensez, mais je trouve que cette 508 claque sérieusement sa mère.

Peugeot nous avait envoyé il y a quelques semaines des photos d’un prototype à Sitges

Et sous le capot, qu’avons-nous ? Un 1.6 PureTech auquel se rajoutent plusieurs moteurs électriques : un devant, et un derrière. Magie de l’hybridation, cette 508 PSE sera quatre roues motrices ! La puissance totale, en revanche, reste pour l’instant inconnue. Les estimations tablent autour des 360 ch, mais rien d’officiel n’a pour l’instant été communiqué. N’empêche que 360 ch, ça commence à pousser. Pour contextualiser, une Audi S4 pointe à 347 ch, une BMW M340i affiche 374 ch… Cette Peugeot dépasse même de 30 chevaux la puissance d’une Porsche Panamera de base 🙂

C’est tout pour nous ! Il faudra prendre notre mal en patience jusqu’au début de l’année prochaine pour approcher la 508 PSE de série -et de l’essayer, ça va de soi ! Je termine sur une petite note personnelle : s’il vous plaît, Peugeot, faites que cette 508 PSE soit également déclinée en break…

Crédits photos : Jean-Baptiste Passieux

En attendant, vous pouvez retrouver l’essai de la Peugeot 508 SW PureTech 180 juste ici  et en PureTech 225 juste là !