mercedes-eq-02

C’est par ce slogan un peu pompeux que Mercedes a annoncé lors du Mondial sa grande offensive dans… mais oui évidemment, la voiture électrique ! Et Mercedes n’est pas venu les mains vides en présentant un premier prototype.

L’électrique, c’est vraiment parti ! Tout le monde en veut, et on peut dire que le fameux dieselgate de Volkswagen a peut être servi de « coup de pied au fesses » à tous les constructeurs, notamment allemands. Si certains on déjà pris de l’avance (Renault-Nissan, BMW, Tesla,…) d’autres attrapent le train en marche et y mettent les gros moyens. C’est ainsi que la conférence de presse de Mercedes au Mondial a tourné essentiellement autour de ce thème. Outre la présentation de la nouvelle gamme électrique chez Smart, c’est surtout l’annonce par le sémillant Dr. Dieter Zetsche (déguisé en djeun’s pour la circonstance et très Steve Jobs dans l’esprit ) de toute une gamme électrique baptisée « EQ » qui a retenu l’attention.

Une gamme entière, oui, à l’instar du meilleur ennemi BMW et de sa gamme « i », qui se cherche encore un petit peu. EQ, tout d’abord, signifie « Intelligence Electrique ». Je cherche toujours la signification des lettres, car ça ne colle ni dans la langue de Rammstein ni dans celle de Metallica. Bon, imaginons que ce soit le mélange de I.Q. (Q.I.) avec le E de électricité. Ça me semble bien comme concept marketing. Cette future gamme, donc, sera composée de véhicules 100% électriques. Pas d’hybrides.

mercedes-eq-17

Pour montrer un avant goût du futur, Mercedes a révélé à Paris un pré-projet qui à lui seul pourrait résumer le Salon : un SUV électrique, baptisé sobrement Generation EQ. Somme toute, rien de bien révolutionnaire sur ce projet. L’esthétique générale rappelle sans vergogne le GLC de la marque, en un peu plus compact et sportif. C’est plutôt réussi, mais pas très original. Seul point esthétique novateur, et qui devrait normalement se perpétuer sur les modèles de série : la calandre lumineuse et la signature spécifiques des phares. De quoi se faire reconnaître de loin en pleine nuit. L’éclairage des bas de caisse fait par contre un peu tuning et, à moins d’apprécier Fast & Furious, devrait disparaître en série.

generation-eq-09

De manière plus prosaïque, Generation EQ propose une plate-forme modulable, un peu à l’image de la MEB de chez VW, permettant le développement de plusieurs types de véhicules : SUV, berlines, coupés, etc.. Les longueurs, largeurs et empattements sont modulables. Très peu d’information sur cette plate-forme sont hélas disponibles pour l’instant. L’architecture proposée est assez classique : 2 moteurs électriques (1 par essieu), avec les batteries Lithium-Ion dans le plancher. La puissance promise atteint les 300 kW et 700 Nm de couple, pour une autonomie toute théorique de 500 km (selon quelle norme ? NEDC ? vie réelle ?). Parallèlement, Mercedes travaille également sur la recharge rapide, à induction, mais encore une fois, sans réel standard à ce sujet il ne s’agit que de développements isolés de la part des constructeurs. Que ce soit Porsche, Tesla, BMW ou maintenant Mercedes, sans standards, peu de chance qu’un système s’impose totalement face aux autres. Mais il faut placer ses pions rapidement sur ce sujet, sous peine de devoir adopter une technologie concurrente.

L’habitacle est peut être la zone la moins innovante, tant nous sommes habitués à voir maintenant sur les concept cars des commandes entièrement tactiles et des écrans remplaçant les compteurs analogiques. Un effort a cependant été fait sur l’ambiance lumineuse, qui se veut en accord avec la signature extérieure de la calandre. Autant dire que vous avez intérêt à aimer le bleu (généralement associé aux voitures électriques). Petit détail qui tue : la pédale d’accélérateur comporte un « + » et la pédale de frein un « -« … comme ça pas d’équivoque !

generation-eq-03

Aucune information concrète sur un délai de commercialisation d’un dérivé de série n’a été communiquée, mais on peut tabler sur un horizon a minima à 2020 pour un premier modèle commercialisé, avec une cible concrète de 10 véhicules en 2025. Au final, cette présentation donne un peu le sentiment d’être précipitée. Rien de très novateur ou factuel, mais il s’agit avant tout pour Mercedes de rassurer les consommateurs et les marchés et de montrer que la marque est prête à occuper le terrain rapidement, en y mettant tous les moyens.

Crédits photos : Ugo Missana, Mercedes-Benz