BlogAutomobile

Nissan : Pas d’usine de batteries au Portugal

Nissan devait installer dans le nord du Portugal (Alveiro) une usine de batteries Lithium-ion mais le constructeur japonais vient de suspendre la construction de cette unité de production qui devait employer quelques 200 personnes et nécessiter un investissement de 156 millions d’Euros. Ainsi depuis la rentrée c’est le second site de production de batteries (après Flins reporté à fin 2014 ou 2015 ?) de l’Alliance Renault-Nissan qui passe à la trappe.

Effectivement la direction du groupe automobile estime que les 4 sites déjà en service sont largement suffisant pour répondre à la demande     de batteries pour VE dans les prochaines années. Renault-Nissan tente de justifier cet abandon par le fait qu’il y a 18 mois la conjoncture n’était pas la même mais d’autres voix font savoir que les batteries produites par l’Alliance seront très vites obsolètes et le constructeur préfère attendre la prochaine génération de batteries. D’autres notent amèrement que les faibles volumes de ventes des VE Nissan au niveau mondial sont une des vraies causes d’abandon de ce projet, enfin certains disent que la fin de la politique d’aide pour la fabrication et pour l’achat des VE dans certains pays durement touchés par la rigueur et la crise est une des raisons. C’est le cas du Portugal mais malgré tout le président de l’AICEP, Basilio Horta veut croire que le pays reste attractif pour les investisseurs notamment automobiles et il se dit confiant dans le fait que cela soit un simple report et comme la direction du groupe automobile, il annonce que le projet est simplement reporté à une date indéterminée et qu’il pourrait être destiné à une autre production que des batteries (des moteurs dCi par exemple ? 😀 ).

Reste que ce site était attendu dans le nord du Portugal et que son annulation tombe au bien mauvais moment car cette usine devait produire au moins 50.000 batteries/an destinées à l’usine Turque de Bursa qui est loin de tourner à plein régime pour la production des ZE. Les choix faits par Renault-Nissan seraient-ils mauvais ? La conjoncture est-elle néfaste aux VE ? Les VE pas adaptés au marché ? Difficile à dire pour l’instant même si les ventes de Leaf (et de Renault ZE en dehors des administrations, loueurs, collectivités locales) sont très faibles (En France : 9 Leaf immatriculées en novembre 2011). Encore un coup dur pour les ZE mais aussi le Portugal qui subit la crise encore plus durement que beaucoup de pays de l’Union Européenne.

Via Nissan, CCFA, Romandie.com.