Ce dimanche, les automobilistes français souhaitent un bon dixième anniversaire aux 4129 radars automatiques en service sur le territoire.

Le radar, Nicolas et Gilles

C’était le 27 octobre 2003 dans l’Essonne à la Ville du Bois, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur et Gilles de Robien, ministre des transports de l’époque inauguraient la mise en service du premier radar automatique le long des routes françaises. C’était une belle boîte en métal gris sous un pont, au milieu d’une route à quatre voies limitée à 110 km/h.

Depuis dix ans, entre études, enquêtes, pétitions d’automobilistes, manifestations, gestes de sabotage et de barbouillage le débat autour des radars automatiques n’a jamais cessé. Ainsi à chaque nouvelle annonce d’une session de nouvelles implantations, associations, pouvoirs publics, lobbys anti voiture et pro Lavia s’étripent dans les médias de toutes sortes. Avec près de 76 millions de contraventions envoyées entre octobre 2003 fin 2012, l’état français a gagné plus de 4,2 milliards d’euros et en 2013, ce sont plus de 820 millions d’euros qui devraient être engrangés par les caisses des services fiscaux.

Pour rappel, sachez qu’un radar automatique coûte à l’état français près de 90.000€ posé et prêt à fonctionner mais sans les frais de la maintenance qui est sous traitée !

Et pour le plaisir, souvenons nous avec émotion de ce grand moment…

Via Youtube, INA.
Crédit photo : SIPA.