La petite citadine Renault sera renouvelée ce printemps.

Au prochain Salon de Genève, l’une des grandes nouveautés sera à n’en pas douter la troisième génération de Renault Twingo. Non seulement parce qu’elle est l’un des modèles les plus vendus du Losange, mais aussi parce qu’elle renouvellera totalement son concept : de citadine 3 portes elle passera à 5 portes, et son moteur migrera du train avant au train arrière. Ce nouveau statut lui confèrera une concurrence plus frontale avec les « triplettes » TPCA (C1 II/108/Aygo II qui seront par ailleurs révélées également à Genève), Kia Picanto, Hyundai i10 et l’autre « triplette » de VW Group (Citigo/Mii/Up!). Elle adoptera d’ailleurs le hayon que certaines ont déjà, à savoir une simple vitre à armature métallique et charnières visibles. Les vitres des portières arrière proposeront la même ouverture à compas que chez ses camarades. Autre économie, la disparition des sièges indépendants et coulissants, qui sont remplacés par une banquette fixe rabattable 50/50.

C’est finalement par l’emplacement hétérodoxe de son moteur qu’elle se différenciera. On ignore pour l’heure si ce bloc 0,9 l TCe incliné à 49° aura une réelle incidence sur la modularité ou le volume de coffre ; en tout cas le seuil de coffre sera plus élevé que par le passé. Conçu en deux puissances, 75  atmosphérique et turbo 90 chevaux, ce bloc essence -qui sera le seul au catalogue, la Twingo III se passant de diesel- sera équipé d’un turbo « waste gate », à savoir une vanne d’ouverture et de fermeture du compresseur à commande électrique et non plus pneumatique, pour que la réactivité et la délivrance de puissance meilleure. A faible allure et faible sollicitation de l’accélérateur, le waste gate ferme le flux de gaz d’échappement dans le turbo ; et l’ouvre en grand en cas de grosse accélération. Ainsi, un tel système -qu’on imagine adapté au cycle NEDC d’homologation des consommations européennes !- permettra de réduire les consommation d’1l/100 km environ par rapport à la Twingo II TCe 100 ch. L’emploi d’une huile à faible viscosité vise à réduire les frottements internes au moteur, qui possèdera des pistons, des bielles et une culasse allégés.

La nouvelle Twingo III sera toujours fabriquée dans l’usine Slovène de Novo Mesto. A ses côtés, non plus la Wind mais la Smart « ForFour » II sera produite à l’horizon 2015. On laisse d’ici là les ingénieurs de Renault mettre la dernière main au développement des prototypes de ce nouveau modèle, notamment aux alentours d’Arjeplog, au cercle polaire.

Via Renault, Autoblog.it, l’Argus, via WorldScoop