… grâce à la Zoé essentiellement car pour ce qui est des 3 autres véhicules électriques du constructeur français, c’est la dégringolade !

Renault ZE

Ainsi sur le mois de mai 2013, au delà des 931 immatriculations  de Zoé, on constate que les mises à la route de la Twizy ont chuté de 78.5 % (376 ex en mai 2013 vs 1556 ex en mai 2012), celle du Kangoo ZE ont perdu 35.1 % (397 ex en mai 2013 vs 612 ex en mai 2012) et la Fluence voit ses immatriculations reculer de 84.8% (40 ex en mai 2013 vs 263 ex en mai 2012). Au bilan du mois de mai 2013, la baisse n’est que de 28.4% grâce à la Zoé qui n’était pas encore sur le marché l’an passé. Sans la Renault Zoé , la chute serait très dure puisque les 3 modèles les plus anciens voient leurs ventes diminuer de 65.23%.

Sur les 5 premiers mois de l’année 2013, le résultat est quasi étal puisque 7804 VE Renault ont été mis circulation contre 7859 en 2012 sur la même période. On note toutefois que si les Fluence et Twizy s’effondre sur le marché automobile français  (-57.3% de ventes en moyenne pour les deux modèles), le Kangoo électrique a progressé de 12% dans ses ventes (2514 ex de janvier à mai 2013 vs 2246 ex sur les 5 premiers mois de 2012). On verra ici le bénéfice des livraisons à certaines entreprises ou certains services publics. Depuis le début de l’année, le constructeur au losange a livré 3412 Zoé mais tous les marchés ne sont pas ouverts.

Au bilan, sur 5 mois de 2013 par rapport aux 5 même mois de 2012, la chute est immatriculations et donc des ventes est de -0.7%. Si l’on est positif, optimiste et un veut « vert », on dira que les ventes des ZE de Renault ont nettement chuté que le marché et si on se veut réaliste et presque un peu pessimiste, on ne verra que la baisse global des 3 modèles « historiques » de la gamme ZE et on se dit que Carlos Tavarès qui annonce quelques 36.000 immatriculation de VE Renault à la fin de l’année est très très optimiste ou prend des cours de méthode coué car, si l’on extrapole les chiffres des 5 premiers mois, on arrivera à peine à 15.500 Renault ZE sur la route au 31 décembre prochain c’est à dire que Renault aura réalisé, un peu plus de 43% de son objectif.
Les VE selon Renault, un pari difficile à réussir et qui prendra du temps notamment du fait de l’absence d’infrastructures, d’inadaptation des VE aux citadins sans garage, box ou borne à disposition (sauf à laisser la nuit son VE sur le parking de certains magasins Ikéa !) et du manque d’autonomie en usage normal qui reste quand même le principal frein à l’achat même si une Renault ZE couvre environ 80% des besoins d’un conducteur urbain ou péri-urbain.

Via Renault, Caradisiac.