rétrospective F1 2019 - Hamilton savoure son titre aux Etats-Unis

Le 1er décembre 2019, le grand cirque de la Formule 1 a baissé le rideau en même temps que le soleil se couchait à Abou Dabi.

Côté championnat, c’est une nouvelle fois Mercedes et Hamilton qui ont dominé, en étant couronnés pour la sixième fois. Mais la saison a connu tout de même son lot d’émotions : joie, tristesse, premières, rebondissements, on ne peut pas dire qu’on s’est ennuyés !

J’en profite donc, après une absence prolongée sur le Blog, pour faire une petite rétrospective F1 2019. L’occasion de revoir certains moments forts de cette saison 2019.

Une année endeuillée.

rétrospective F1 2019 - Charlie Whiting

Comment ne pas commencer cette rétrospective F1 2019 comme elle a démarré : de la tristesse.

La saison n’était officiellement pas lancée par les premiers essais libres du Grand Prix d’Australie que le monde de la F1 a dû faire face au décès de Charlie Whiting. L’emblématique directeur de course, nous a quitté le 14 mars (veille des essais libres) à Melbourne. Le britannique était au cœur des projets de la F1. Il a joué un rôle important pour la sécurité des infrastructures, des circuits, etc. Il fut le directeur de course et le monsieur starter des grilles de départ durant plus de 20 ans. Michael Masi le remplace alors au pied levé dans ses fonctions.

Un autre grand acteur de la catégorie reine s’en est allé deux mois plus tard, en la personne de Niki Lauda. Lauda était un des meilleurs pilotes des années 70-80, glanant 3 couronnes mondiales. On se souvient évidemment de sa rivalité avec James Hunt, et son spectaculaire accident au Nürburgring, piégé dans sa Ferrari en feu. L’homme à la casquette rouge était toujours présent sur les circuits en tant que directeur non exécutif de l’écurie Mercedes. En raison de soucis de santé, l’autrichien s’était peu à peu éloigné des circuits et a subi plusieurs opérations, avant de s’en aller le 20 mai. Le Grand Prix de Monaco a été l’occasion de lui rendre hommage. Notamment avec ce “Danke Niki” lancé par Mercedes et cette flèche d’argent rouge sur la livrée.

Anthoine Hubert – Spa-Francorchamps, 31 août.

Enfin, comment ne pas évoquer dans cette rétrospective F1 2019, un peu de F2. L’antichambre de la F1 nous a rappelé les heures sombres du Grand Prix du Japon 2014. En ce weekend de reprise, rien ne prédisait la tournure des événements. La météo était clémente, les pilotes avaient profité de la trêve estivale pour se ressourcer et étaient gonflés à bloc. Charles Leclerc signait la pole position avant la course principale de F2 dans laquelle court son ami, le français Anthoine Hubert. Le jeune pilote de l’académie Renault faisait partie de cette génération de la FFSA qu’on appelait les Quatre Mousquetaires. Il s’agit du quatuor dont il faisait partie avec Charles Leclerc, Pierre Gasly et Esteban Ocon. Seul Anthoine n’avait pas encore atteint la catégorie reine, mais ce n’était qu’une question de temps tant il a brillé en GP3, puis en F2 avec sa BWT Arden. Il s’était alors imposé cette année dans les courses sprint de Monaco et du Castellet.

Mais ce 31 août, à la suite d’une succession d’événements malheureux, sa monoplace est percutée à pleine vitesse en haut du raidillon par Juan Manuel Correa. La violence du choc ne laisse aucune chance au numéro 19, alors que l’américain sera hospitalisé gravement blessé, et se prépare à une longue rééducation.

Une rétrospective F1 2019 au goût de grandes premières.

Leclerc et Verstappen, début d’une nouvelle génération

Cette rétrospective F1 2019 est également l’occasion de célébrer des premières pour certains pilotes.

Ainsi, Charles Leclerc fraîchement promu d’Alfa Romeo à Ferrari a signé la première pole de sa carrière à Bahreïn… dès son deuxième GP chez les rouges. Il a bien cru transformer le tir le lendemain, en dominant la course, mais un problème moteur en fin de course et une safety car lui ont ruiné toutes ses chances de victoire. Il doit se contenter d’une troisième place. A plusieurs reprises, le monégasque va se battre pour la victoire, comme en Autriche, en vain, il est dépassé fougueusement par Verstappen dans les derniers tours.

Il faut alors attendre le Grand Prix de Belgique pour que le petit prince puisse goûter à la plus haute marche du podium. Après avoir signé la pole position, peu avant l’accident de son copain Anthoine en F2, il remporte une victoire qui lui était destinée. Une joie contenue par les tragiques événements de la veille, mais des images fortes de Leclerc, bras tendus vers le ciel, dédiant cette victoire à son camarade Anthoine Hubert. Le monégasque enchaînera en Italie pour s’imposer devant les Tifosi, une première pour Ferrari depuis… 2010 !

Verstappen a également connu une grande première cette saison. En effet, si le néerlandais est dans l’écurie mère Red Bull depuis 2016 et qu’il a déjà plusieurs victoires à son compteur, il manque toujours quelque chose au pilote Oranje : une pole position. A plusieurs reprises il aura touché du bout de l’aileron cette première position sur une grille de départ. Ce sera chose faite en Hongrie sur le Hungaroring à 21 ans et 307 jours. Le record du plus jeune poleman de l’histoire ne lui reviendra pas. Il est alors le 4e plus jeune poleman derrière Vettel, Leclerc et Alonso.  Il devra toutefois laisser filer la victoire le lendemain à la Mercedes d’Hamilton.

rétrospective F1 2019 - Verstappen célèbre sa première pole position

Un Grand Prix du Brésil fou pour un podium inédit.

Enfin, lors du Grand Prix du Brésil, il n’y aura pas eu une première mais deux ! Alors qu’il n’y a plus d’enjeux, le Brésil va nous offrir 15 derniers tours de folie. Verstappen signe sa deuxième pole position cette saison (celle du Mexique lui est retirée suite à une pénalité). Le néerlandais domine allègrement la course devant Hamilton. Derrière c’est plus compliqué, notamment pour Bottas qui est coincé entre Leclerc et Albon, jusqu’à ce que son moteur rende l’âme. Une safety car inattendue est déployée, commence le spectacle avec des arrêts aux stands pour certains. Mais pas pour Hamilton malgré le peloton regroupé.

rétrospective F1 2019 - Gasly 2e du GP du Brésil

Plus tard, Leclerc et Vettel bataillent et une touchette envoie les deux coéquipiers au tapis. Deuxième safety car, cette fois Hamilton met de la gomme neuve et joue le tout pour le tout en ressortant 4e derrière Verstappen, Albon et Gasly. Au re-start, Hamilton ne fait qu’une bouchée de Gasly mais tente une manœuvre risquée sur le thaïlandais plus tard et ne peut éviter le contact. Albon repart au bout alors qu’Hamilton repart derrière Gasly. Dans un finish dingue, le français tient tête et signe le premier podium de sa carrière avec Toro Rosso, lui qui avait trimé avec l’écurie mère Red Bull jusqu’à la rétrogradation. Hamilton est 3e jusqu’à ce qu’une pénalité lui soit infligée logiquement, mais après la cérémonie. Il laisse la 3e place du podium à Sainz ! Un exploit pour l’espagnol qui partait alors bon dernier sur la grille ! Un premier podium également pour McLaren depuis 2014 !

Le Grand Prix de la saison : Allemagne 2019

Élu Grand Prix de la saison 2019, on ne pouvait pas ne pas parler dans cette rétrospective F1 2019 de cette course dantesque. Plutôt que des mots, regardez tout simplement le résumé de la course, publié sur la page Facebook de la Formule 1 en cliquant ici.

rétrospective F1 2019 - classement du Grand Prix d'Allemagne

Une rétrospective F1 2019 qui nous offre des nouveaux records.

Une rétrospective F1 2019 sans nouveaux records n’aurait peut-être pas été signe d’une grande saison. Cette année, c’est tout le contraire puisqu’un bon nombre de records ont été battus, pour le meilleur comme pour le pire :

  • Points inscrits en une saison : Hamilton – 413 pts
  • Total de premières lignes : Ferrari – 65, une de plus que Mercedes
  • Record de précocité pour une victoire chez Ferrari : Leclerc – 21 ans, 10 mois et 16 jours
  • Record de précocité d’âge pour un podium : Grand Prix du Brésil 2019 – Verstappen, Gasly et Sainz pour une moyenne d’âge de 23 ans, 8 mois et 23 jours
  • Nombre de courses disputées avant le premier podium : Sainz Jr – 101 Grand Prix
  • Durée avant d’inscrire à nouveau des points en course : Kubica – 3 178 jours (en raison notamment d’une absence de la compétition entre 2011 et 2019).
  • Grand Prix menés : Hamilton – 148 courses
  • Points inscrits sans devenir champion du monde : Bottas – 1289 points
  • Courses sans pole position : Pérez – 176 Grand Prix
  • Arrêt au stand le plus rapide : Verstappen, Brésil 2019 – 1.82 seconde. Avant cela, le record avait été battu deux fois par Red Bull en Grande-Bretagne (1.91 seconde) et en Allemagne (1.88 seconde)
  • Record de précocité pour un français sur le podium : Gasly – 23 ans, 9 mois et 10 jours, premier français sur un podium depuis Grosjean au Grand Prix de Belgique 2015. Mais la dernière victoire d’un pilote tricolore reste toujours Panis au Grand Prix de Monaco 1996 …
rétrospective F1 2019 - Hamilton devient le 2e pilote le plus titré de l'histoire
rétrospective F1 2019 - le plus jeune podium de l'histoire.

Les stats de cette rétrospective F1 2019

En résumé, la saison de F1 2019 c’est :

  • Victoires : Hamilton (11); Bottas (4); Verstappen (3); Leclerc (2); Vettel (1)
  • Podiums : Hamilton (17); Bottas (15); Leclerc (10); Verstappen et Vettel (9); Kvyat, Gasly et Sainz (1)
  • Pole position : Leclerc (7); Hamilton et Bottas (5); Verstappen et Vettel (2)
  • Record du tour en course : Hamilton (6); Leclerc (4); Bottas et Verstappen (3); Vettel et Gasly (2); Magnussen (1)
  • Pilote du jour : Verstappen (7); Leclerc (4); Vettel (3); Bottas, Albon et Norris (2); Hülkenberg (1)
rétrospective F1 2019 - classements finaux du championnat

Cette saison aura été donc disputée comme le montre cette rétrospective F1 2019. Toutefois, Mercedes a été dominatrice et Hamilton impérial pour s’adjuger chacun leur sixième sacre. 2020 marquera la dernière année d’une génération pour laisser place en 2021 à de nouvelles monoplaces … et peut être un rabattement des cartes ? Seul l’avenir nous le dira.

Crédits photos : FIA, F1, WTF1, Facebook page des écuries/pilotes.

rétrospective F1 2019 - Hamilton salue la foule