Elle fut l’une des attractions « vertes » du dernier salon de Genève, je veux parler de la Rolls Royce 102EX Concept ou Phantom Electric. Cette imposante limousine se présentait à Genève sans V12 6.75 L mais avec deux moteurs électriques de 145 kW ( 197 ch) autorisant une autonomie théorique de 200 km grâce un simple pack de batteries Lithium-ion.

Au salon, on s’est beaucoup sur l’intérêt de cette voiture et pour valider ou non le concept, Rolls Royce expédia par le monde et auprès des riches clients, les deux modèles existants afin de voir quelques étaient leurs réactions face à cette RR 102 EX. Et le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas l’enthousiame qui prévaut chez les acheteurs de Rolls Royce, loin s’en faut même si l’on en croit le premier et probablement dernier bilan sur le sujet fait par Torsten Mueller Oetvoes, le nouveau patron du constructeur britannique.

 

 » Nos clients ( et leurs chauffeurs ) qui vivent très souvent en périphérie des grandes métropoles ont un sentiment vraiment très mitigé au sujet de ce modèle et n’acceptent pas l’idée d’une autonomie de 200 km ( vs 600 km pour une Phantom à moteur V12 ). Nous attendons d’avoir les derniers avis des clients mais il semble que la voie de l’hybridation soit une possible solution. Pour l’instant aucun client n’a fait de demande de renseignements détaillés et encore moins de commande. »

On ajoutera que les chauffeurs qui ont du être consultés dans cette étude, ont fait savoir qu’au delà des performances trop justes de l’auto, il y avait le problème du temps de recharge des batteries qui est bien trop long pour être gérable au quotidien ( > 7h00 ).

Il semble donc que les deux exemplaires de la 102EX vont prendre une rapide retraite dans les garages de Rolls Royce pour céder la place à de futures versions hybrides et bien plus utilisables au quotidien. Nous verrons des Rolls Royce Electric quand on saura faire des moteurs électriques capables de déplacer des voitures de 2.500 kg à 240-250 km/h, en claquant le 0 à 100  en moins de 6.0 secondes et en permettant de parcourir 600 km d’une seule traite ! Autant dire, pas demain.

Il y a fort à parier que du coté de Bentley on regardera avec intéret les résultats de cette enquête afin d’éviter de se lancer dans une Mulsanne EV sans avenir commercial.

 

Via Rolls Royce.