Il est de retour ! La troisième génération du Kia Soul vient d’être dévoilé au salon de Los Angeles. Et bien que nous n’aurons doit qu’à la version électrique en Europe, on vous fait le tour complet du propriétaire…

Déjà dix ans que le Kia Soul se balade dans nos rues ! Pour cette troisième génération, les designers de Kia n’avaient qu’un seul but en tête : moderniser le style du petit SUV tout en gardant cette ligne si particulière, qui lui vaut à peu près autant d’admirateurs que de détracteurs. Le contrat est rempli : le Soul reste un gros cube sur roues. Toutefois, dans les détails, le Soul fait quand même un sacré bond de génération. Les optiques avant sont dorénavant à double étage, les feux arrière font eux quasiment tout le tour de la lunette, la calandre s’agrandit… Bref, de quoi donner un coup de frais tout en restant parfaitement identifiable. Dites-nous en commentaires ce que vous en pensez 😉

L’intérieur, lui, fait beaucoup moins dans le sensationnel. On pourrait presque parler de déception, tant le décalage entre l’extérieur ultra funky et ce triste habitacle est grand… Sans compter la planche de bord qui reste quasiment identique à la génération précédente. Des nouveautés sont tout de même bien là, avec un écran central qui s’élargit pour atteindre 10.25 pouces, un système audio Harman Kardon de 640 Watts et un affichage tête-haute.

Mais parlons technique ! Si les Soul vendus aux USA seront disponibles à la fois en version thermique (avec, au choix, un 2.0 l atmo de 147 ch ou un 1.6 l turbo de 201 ch) et en électrique, nous n’aurons droit en Europe qu’à cette dernière version. Autant creuser ! Le Kia Soul EV, donc, reprend les dessous des Hyundai Kona EV (relisez notre road-trip entre Paris et Oslo en cliquant juste ici) et e-Niro. On retrouve donc une batterie lithium-ion polymère de 64 kWh associé à un moteur électrique de 201 ch et 395 Nm de couple. L’autonomie n’est pas encore communiquée, mais Kia promet 485 kilomètres en une charge avec l’e-Niro ; on ne devrait donc pas en être très éloigné. Côté recharge, la charge rapide est bien évidemment proposée de série via une prise Combo CCS.

Précisons également que la partie dynamique de la voiture devrait être bien plus agréable que l’ancienne version, grâce notamment à l’adoption de suspensions arrières indépendantes et à l’ajout de petits outils bien pratiques pour gérer sa façon de conduire. Je pense ici aux quatre modes de conduite disponibles (Eco+, Eco, Confort, Sport), à la possibilité de varier la force du freinage régénératif grâce à des palettes au volant ou de laisser faire la voiture toute seule. Dans ce cas, elle utilisera son radar anticollision pour déterminer la distance avec la voiture devant elle et gérera d’elle-même la puissance du freinage en fonction. Pratique et malin !

Voilà à peu près tout ce qu’on a à dire sur ce nouveau Niro. Ni les tarifs, ni les caractéristiques techniques complètes, ni la date précise de commercialisation ne sont encore connus, mais vous en serez les premiers informés !

Via Kia.