Et non je n’ai pas photographié une jolie fille comme à mon habitude, mais la nouvelle Renault électrique, Zoé. Après le Kangoo, la Fluence et la Twizzy, la gamme ZE s’enrichit d’un nouveau modèle, la citadine Zoé ! Renault m’a donné l’occasion de photographier ses jolies courbes dans un cadre exceptionnel, le Studio Virage, un studio professionnel, où se trouvait donc 2 Zoé pour le plus grand plaisir de mon appareil photo !

La première, une Zoé Life (en bleu) dont la tarification débute à 15 700 € (Bonus Gouvernemental de 5000€ déduit), c’est en fait l’entrée de gamme puis la seconde, une Zen (en blanc) dont le prix est de 17 500€ (Idem pour le bonus). Un troisième niveau de finition sera disponible, Zoé Intens mais malheureusement elle n’était pas présente lors de la séance photo !

La première chose que l’on se dit lorsque l’on voit la Zoé grandeur nature et en version de série pour la première fois en version finale, «Tiens mais c’est encore le prototype !». On se fait la remarque tant la voiture est proche de l’originale. La calandre d’abord, tout en rondeur, avec ses feux très étirés  qui se rejoignent au centre sur un énorme losange qu’on a déjà vu sur les prototypes Dezir ou Captur par exemple. On appréciera le fait que Renault assume enfin son logo, ça fait plaisir ! Sur les flancs, on trouve deux nervures, qui donne du caractère et une portière arrière sans poignée sur la carrosserie mais sur le montant de la vitre, comme sur la très élégante Alfa Romeo 147. On arrive enfin sur l’arrière de la voiture, c’est là  que le débat sera le plus important et peut être le pus virulent. L’arrière est rond, sans doute trop rond pour certains mais pour ce qui est de mon avis, j’apprécie beaucoup l’assise large de la voiture ainsi que les feux arrières LED qui lui confèrent une personnalité joviale et avenante.

L’intérieur, lui, est de très bonne facture ! Bien fini, avec des inserts chrome bleuté, un colori bi-tons sur le tableau de bord qui accueille le  en série le R-Link, le nouveau système tactile multimédia de Renault. L’ensemble est doté d’un écran de 7“ disposant de la reconnaissance vocale, de la navigation Carminat TomTom® Live, d’une gestion pour l’économie d’énergie. Mais on retrouve aussi le plus classique autoradio avec gestion des MP3 accompagné d’une nouveauté, le R-Link Store qui, à l’image de l’App-Store de la marque à la pomme, propose au propriétaire de télécharger des dizaines d’applications, un bon moyen de séduire un public jeune et avide de nouvelles technologies communicatives. On pourra aussi grâce à son smartphone demander, via une application Renault, à sa petite Zoé qu’à telle heure la voiture soit à telle température grâce à une pompe à chaleur même si il faut que pour cela la voiture soit branchée à une prise d’alimentation. Pour la sellerie, la finition Life disposera d’une couleur bleu électrique et la Zen d’un beige. Il faut aussi préciser que c’est une vrai voiture avec un vrai coffre et 3 places à l’arrière. Le seul bé-mol que j’émettrais, c’est pour le frein à main qui est très laid, alors d’un frein de parking électrique aurait été tellement plus discret et plus «design» et plus raccord avec l’esprit hype de l’auto.

Pour le bien-être des passagers, Zoé propose un diffuseur de senteurs actives ayant des propriétés soit relaxantes soit stimulantes qui ont été prouvées par un institut Allemand (Psyrecon) mais cela reste à voir à l’usage. On découvre aussi ‘un ioniseur d’air, option déjà présente sur la Latitude, une habitude Asiatique,  et qui a été reprise avec 2 principales fonctions : une purifiante qui éliminerait les bactéries dans l’air de l’habitacle et une relaxante qui envoie des ions négatifs pour rétablir l’équilibre dans l’habitacle. La théorie est interessante et séduisante, attendons la pratique là aussi. Côté moteur, celui de la Renault Zoé développe 65kW (88 ch) délivrés instantanément avec un couple maximum de 220 Nm. Et comme celui-ci est silencieux, la Zoé dispose du Z.E. Voice, un son, qui est diffusé à l’extérieur de l’habitacle pour prévenir les piétons de son arrivée. Une fonction, qui est active entre  entre 1 et 30 km/h.

Je vais maintenant vous parlez de la séance photo. Un vrai plaisir que d’avoir cette opportunité pour un jeune photographe comme moi. En arrivant dans ce grand studio, je me rend compte que c’est bien moi qui vais faire des photos avec un matériel ultra-professionnel. Pour les amateurs de photos, dans ce studio il y a un cyclo à 3 faces de 265 m², 5,50 mètres de hauteur et près de 100 000 Watts de puissance lumineuse continue de quoi faire de belles photos !

La chargé de presse Renault m’explique que je ne dois pas avoir peur et qu’un assistant lumière sera la pour m’aider à réaliser les photos que je souhaite en réglant les éclairages comme il faut et heureusement car je suis habitué à travailler au flash et c’est pas du tout la même chose. J’apprend comment faire les photos intérieures grâce à un drap de latex disposé sur la voiture (comme ci-dessus) pour permettre de rendre l’impression d’une lumière intense et blanche à l’extérieur.

Pour les photos en extérieur j’ai demandé à avoir une lumière très localisée façon d’avoir un effet genre “sortie de pénombre”.

Je vous laisse admirer mon travail et j’espère qu’il vous plaira. Soyez indulgent c’est ma première ! 😀

J’aimerais donc pour finir, remercier Renault ( Merci à Nicolas !) de m’avoir permis de réaliser un rêve  mais aussi le Studio Virage  pour nous avoir accueilli avec gentillesse, patience et professionnalisme !

 

Studio Virage / Ma Gallerie Flick’r sur la Zoé