C’était il y a quelques jours Fiat reprenait les discussions avec VEBA, le fonds d’assurance santé affilié au syndicat United Auto Workers (UAW) avec pour objectif de lui racheter sa participation de 41,5% dans Chrysler. 

Fiat Veba et Chrysler

Sergio Marchionne voudrait un accord rapide début 2014 pour éviter une introduction en bourse de Chrysler qui obligerait le groupe Fiat à payer le prix fort pour le constructeur automobile américain. On se rappelle tous que l’introduction en Bourse (IPO) de Chrysler n’aura pas lieu cette année 2013 mais se fera inéluctablement avant la fin du premier trimestre 2014 si les deux parties ne se mettent pas d’accord. Du coté italien et par le biais d’analystes financiers locaux on laisse entendre que les investisseurs apprécieraient qu’un compromis entre les deux parties soit mis en place dans les prochaines semaines mais du coté américain on se dit que l’appel au marché devrait apporter des indications réelles sur la valeur de Chrysler (Chrysler est par ailleurs estimé à une valeur d’environ 10 milliards de dollars).

On voit ainsi que si les discussions ont repris juste avant le début des fêtes, rien est encore fait pour que la firme américaine soit absorbée par le groupe turinois pour devenir le septième constructeur mondial. Il faut savoir qu’il reste un différentiel de l’ordre de 800 millions à un milliard de dollars entre ce que veut donner au maximum Fiat et ce que le fonds Veba attend au minimum.
Ainsi certaines sources, non officielles, disent que Fiat pourrait faire passer son offre de 3 à 4.2 milliards de dollars alors que le minimum demandé par Veba pour l’UAW est d’au moins 5 milliards mais pas plus de 6 comme cela est prévu par le contrat signé lors de la reprise de Chrysler par Fiat. La fourchette des négociations est donc encore très large et laisse la place à toutes les hypothèses. Une affaire à suivre d’ici au printemps 2014.

Via Reuters, Bloomberg, SoldiOnline.