Et plus particulièrement celles sur le gazole si l’on en croit les dernières informations.

état français - augmentation de la taxe sur le gazole

C’est dans le courant de la semaine prochaine que le premier ministre Manuel Valls doit annoncer la future hausse de deux centimes de la taxe sur le gazole. Cette augmentation de fin d’été ou de début d’automne précéderait de quelques mois une autre hausse du même montant attendue dans le courant de l’hiver ou au début du printemps 2015.

Cette mesure devrait venir compenser le manque à gagner consécutif à l’abandon de l’écotaxe qui repésente un manque à gagner pour l’état de  l’ordre de 300 à 400 millions d’euros chaque année.
On se rappelle tous qu’avant l’été, après le long et difficile mouvement des « Bonnets rouges » la taxe a été toilettée, remodelée, vidée d’une partie de sa substance. Finalement elle ne concernera qu’un nombre réduit de camions et de véhicules utilitaires. C’est donc fort logiquement que cette taxe devient une moindre ressource pour le budget de la France et de l’une de ses (trop ?) nombreuses agences.

Officiellement, l’Agence de financements des infrastructures de transport de France (AFITF) manque de ressources financières et ce sont les revenus de l’écotaxe qui devaient alimenter ses caisses mais nous sommes loin des 800-850 millions d’euros qui devaient servir à financer la construction d’infrastructures routières et ferroviaires. La ministre de l’environnement,  Ségolène Royal, refusait d’ailleurs il y a quelques mois que l’écologie soit une punition et au printemps dernier, en pleine refonte du système, elle avait rejeté catégoriquement l’idée d’augmenter les taxes. Une idée que le premier ministre et son ministre du budget ont assurément adoré et qu’ils ont fait voler en éclats avec cette augmentation de la taxe sur le gazole.

L’état choisit donc un moment où le diesel est au plus bas à la pompe depuis près de trois ans pour en remettre une couche en 2014 avant une autre en 2015. Reste que, bien évidemment, cette taxe va toucher le plus grand nombre mais elle a aussi la vertu « écologique » de rapprocher un peu le coût du gazole de celui de l’essence.

Nos dirigeants avaient annoncé il y a quelques semaines ou mois qu’en 2015, il n’y aurait pas de hausse des impôts… nous y sommes déjà avec ces deux hausses annoncées et la très probable hausse de la TVA de 2 points (20% => 22%) ! A suivre dans les prochains jours… pour la confirmation officielle !

Via LeFigaro, LeParisien, Europe1, FranceInfo, FranceInter.