… Ou l’inverse. Pas encore de confirmation officielle mais encore moins de démenti de la part des protagonistes de l’affaire. Le Financial Times Deutschland   a annoncer ce matin que la collaboration entre le constructeur Mercedes Benz et l’Alliance Renault-Nissan pourrait prendre une nouvelle forme et se renforcer dans les prochaines années puisque les deux groupes automobiles envisagent une production commune de véhicules à l’horizon 2016.

On apprend ainsi qu’un petit SUV pourrait sortir des mêmes chaines de montage mais d’une part avec le logo Mercedes et d’autre part avec celui d’Infiniti. Bien sur il ne s’agira pas d’un rebadging pur et simple mais les deux petits SUV de luxe posséderaient un très grand nombre d’éléments communs et cachés (plateforme, structure, transmission, mécanique). Comme je le disais en début d’article, les deux groupes ont refusé pour l’instant de commenter l’article du FTD qui affirme que le petit SUV pourrait être produit soit dans une usine située en Europe Centrale (Mercedes Benz) ou en Europe de l’Est (Nissan). On parle d’une usine en Hongrie ou en Russie.

La décision concernant le mise en place un tel programme industriel devrait intervenir avant la fin de l’année 2012 et si le feu vert est donné le petit SUV de luxe commun aux deux partenaires devrait arriver sur le marché dans 4 ans c’est à dire en 2016.  Si l’affaire va au bout cela procédera du même principe que pour les affaires Kangoo/Citan, Smart/Twingo ou même moteur 1.5 L dCi qui arrive chez Mercedes sous le capot du nouveau petit VU et de la nouvelle Classe A. Cette création commune à Mercedes et Infiniti permettra aux deux marques mais surtout à Mercedes Benz d’accroitre sa marge opérationnelle et de mieux résister aux crises et/ou aux effets de yoyo du marché automobile. Cette union industrielle permet, grâce au partage des risques et des coûts de production, de mieux vivre et de pérenniser plus facilement les entreprises qui sont parties prenantes dans un tel accord. A suivre avant la fin de l’année.

Via FinancialTimes Deutschland.

Crédit illustration : Avarvarii.