Le constructeur de Göteborg,  après son rachat par le constructeur chinois Geely il y a déjà 4 ans, après de longues années difficiles financièrement (jusqu’en 2012), Volvo Cars renoue enfin avec le profit en 2013.

Volvo va mieux

Ainsi Volvo Cars a dégagé un bénéfice net de 108.5 millions d’euros en 2013 (contre une perte nette de 61.3 millions d’euros en 2012), sur un chiffre d’affaires de 13.82 milliards d’euros (-1.8%). L’an dernier, le constructeur suédois a vendu 427.840 voitures (+ 1.4%) essentiellement grâce à une très forte hausse des ventes en Chine (+45.6%) et quelques 61.146 véhicules vendus qui compense peu ou prou la baisse des ventes sur le marché US. Ce dernier chute de -10.1% avec « seulement » 61.233 voitures livrées sur l’année. En outre, le bénéfice opérationnel s’est établi à 216.8 millions d’euros (contre 7.5 millions d’euros un an auparavant).

Le retour aux bénéfices de Volvo est une bonne chose notamment pour ses projets d’avenir et le renouvellement de sa gamme et de ses motorisations même si la « quatrecylindrisation » des modèles déçoit les amateurs de Volvo à 5 ou 6 cylindres en ligne. Hakan Samuelsson, président de Volvo a déclaré : » Cette nouvelle situation marque un solide redressement par rapport au résultat du premier semestre de l’exercice 2013. Outre les bons résultats commerciaux au cours de la seconde moitié de l’exercice, l’attention constante que nous avons portée aux coûts a été un facteur essentiel de retour à la rentabilité ».

En 2014, la marque table sur une hausse de ses ventes mondiales de l’ordre de 5.0%. Le constructeur suédois compte bien cette année faire redémarrer ses ventes sur l’ensemble de ses marchés. L’affaire semble assez bien engagée puisque sur les mois de janvier et février 2014, les livraisons ont déjà cru de 3.6%. Sur l’année, Volvo escompte les augmentations des ventes suivantes :

+3% en Europe
+5 % aux Etats-Unis
+30 % en Chine
+5 % au niveau mondial

Des ambitions qui semblent tout fait sensées et réalistes pour un constructeur de l’envergure de Volvo. Par ailleurs, le constructeur, à l’horizon 2018-2020, compte vendre 800.000 véhicules par an dont 350.000 en Europe, 200.000 en Chine et un peu plus de 100.000 unités aux Etats-Unis.

Pour finir, sachez que Volvo compte accroître de 6.0% ses investissements dans la R&d dès cette année, après une baisse de 4.8% en 2013 dans ce domaine. Le constructeur va aussi investir plus de 11 milliards d’euros sur une période de quatre ans afin de développer une nouvelle gamme de modèles dont le premier représentant sera le XC90 en 2015.

Via Volvo, AFP, Auto-actu.