L’avenir d’Alfa Romeo semble enfin se dessiner sérieusement. En 2011 était présenté le concept 4C, annoncé comme l’avenir de la firme italienne, dont la gamme bien moribonde ne compte plus que deux modèles -la MiTo et la Giulietta. Depuis, les dirigeants du constructeur italien ne cessent d’en repousser la date de lancement. Parallèlement, le développement de la gamme Alfa Romeo vers d’autres segments, tels le SUV comme on nous le promet depuis le concept Kamal de… 2003, ou l’arrivée de berlines comme la Giulia, semble au point mort depuis longtemps. Or, ce déprimant état de fait paraît enfin se débloquer, puisque non seulement la 4C annonce sa venue, mais parce qu’en plus le plan produit prévoyant neuf lancements pour la période 2012-2016 a vu quelques de ses détails être précisés.

4C teaser

Commençons d’abord par le coupé 4C. Alfa Romeo a lancé un teaser annonçant sa venue pour 2013, sans plus de précision. Sera-ce au NAIAS de Detroit dès janvier, même si le Biscione tarde à fouler le sol américain, ou sera-ce à Genève ? Cette dernière possibilité est plus vraisemblable, mais n’est pas pour autant assurée, puisque la 4C est censée être le modèle du retour d’Alfa outre-atlantique. On remarquera sur la page du teaser le modeste slogan, « the car to end all cars », littéralement « la voiture pour oublier toutes les autres ».

Alfa 4C photoshop

D’ici là, les illustrateurs s’occupent comme ils peuvent. D’Italie nous vient un photoshop réussi mais aussi très proche des concepts-car, tandis qu’en Grande Bretagne on imagine déjà un dérivé spider de la 4C, plus désirable encore que le coupé.

Il n’en reste pas moins que des prototypes tournent, avec plus ou moins de bonheur, depuis l’automne sur les routes d’Europe. Comme il n’y a pas de fumée sans feu, et comme de tels tests ont déjà été observés, c’est bon signe ! On dit même que la production commencerait en janvier à Modène, dans l’usine Maserati, sur la chaîne de l’ancienne Quattroporte. A terme, de 2000 à 3000 modèles y seraient assemblés.

Alfa 4C tests (7)

Concernant la motorisation, c’est le 1750 TBi de la Giulietta Quadrifoglio Verde qui est prévu, mais dans une version retravaillée pour être plus léger d’au moins 25 kg, ce qui n’affecterait pas la puissance qui serait de 235/240 chevaux. Installé en position centrale arrière, le bloc propulserait la 4C grâce à une boîte à double embrayage de 6 vitesses, fonctionnant avec palettes au volant, et prenant en charge les 340 Nm de couple du moteur.

Continuons de parler technique, car la 4C réserve des surprises. Sa carrosserie sera entièrement réalisée à partir de matériaux composites, conçus par une entreprise italienne installée près de Naples -TTA, Tecno Tessile Adler- et qui fournira également sa robe à la prochaine Supercar Ferrari F150, excusez du peu. Ainsi allégée, la 4C compte tenir sa promesse de peser moins d’une tonne, ce qui serait un petit exploit et qui la mettrait définitivement en concurrence des Lotus.

Vous remarquez que dans l’ultime photo de cette galerie le prototype de 4C semble inconfortablement installé au bord d’une route… Eh oui, les essayeurs ont eu une petite sortie, sans gravité du moins pour le pilote, ce qui reste l’essentiel. Ci-dessous, la vidéo qui révéla cette mésaventure :

Enfin, venons-en à l’autre information Alfa Romeo de cette semaine, le plan produit pour la période 2013-2016. Il a été officialisé par le groupe Fiat-Chrysler, et revendique une gamme finale telle que jamais n’en connut le Biscione ! Au total, selon ce document prévu à l’origine pour une présentations à des investisseurs, 9 modèles différents seraient lancés dans les 4 ans à venir.

Plan produit Alfa Romeo

Il importe pour autant de conserver la tête froide : chat échaudé craint Sergio Marchionne ! En effet, derrière les pudiques voiles camouflant les modèles, nous ne sommes pas à l’abri de simples restylages voire de rebadgings à la mode Chrysler/Lancia.

Dans le détail, on entrevoit un modèle de segment B -la remplaçante de la MiTo-, de segment C -le restylage de la Giulietta-, trois modèles de segment D -dont probablement une berline Giulia et d’éventuels dérivés breaks ou coupé-, une de segment E -donnant enfin une descendance à la 166, ainsi que 3 « spécialités », des modèles inclassables parmi lesquels la 4C en coupé et spider, et le Crossover Kamal. Cette gamme bénéficierait des atouts du groupe Fiat/Chrysler, à savoir une collaboration avec Jeep pour le 4×4 Kamal, et une conception conjointe avec Maserati pour la grande berline de segment E, qui s’inspirerait peut-être alors de la prochaine Ghibli.

Le plan produit commun à toutes les marques du Groupe Fiat/Chrysler prévoit un lancement en 2013 -4C, deux en 2014, quatre en 2015 et deux en 2016. Idéalement, si ce plan était respecté, Alfa disposerait d’une gamme complète et cohérente. Encore faudrait-il qu’elle réponde à ses prétentions, c’est-à-dire proposer des véhicules premium (technologie embarquée, qualité, standing), mais moins chers que ces derniers. La finalité de tout ceci apparaît claire pour Alfa Romeo : produire plus de 300 000 modèles par an à partir de 2016. Ce n’est pas plus audacieux que de promettre 50 000 Maserati/an à horizon 2015, puisque cela ne demanderait à Alfa de ne multiplier sa production « que » par 3.

Via Alfa Romeo, WorldScoop, YouTube