Au Salon automobile de Pékin, Citroën dévoile un concept-car annonçant un futur nouveau produit dans sa gamme : le C-XR, un crossover urbain.

En Chine, PSA ne fait pas de jaloux entre ses marques : chacune a une nouveauté à présenter. Pour Peugeot c’est la 408, chez DS on aura la 6WR, et Citroën s’est concocté un modèle inédit, un petit crossover de segment C. Baptisé C-XR, sa sortie avait été anticipée par la communication des Chevrons, puisque des sketchs du designer Christian Gudima avaient opportunément fuité ces dernières semaines, révélant l’allure du véhicule. En l’occurrence, un profil compact, haut sur pattes, avec des éléments de style évoquant ça et là la C-Elysée ou le C4-Aircross. La similitude avec ce dernier n’est d’ailleurs pas le fruit du hasard, puisque le chirurgien-plasticien de ce clone du Mitsubishi ASX est également Christian Gudima.

Élaborée sur la plate-forme PF1 de la berline C-Elysée (son nom de code, M44, prend d’ailleurs la suite du duo 301/C-Elysée, codé M43), la C-XR en reprend les portières avant et les rétroviseurs. Elle n’aura a priori rien d’un franchisseur si ce n’est les attributs esthétiques que sont les protections plastiques latérales, les sabots de boucliers et aussi d’imposantes barres de toit. L’ensemble, inédit pour Citroën sur ce format (déjà exploré par l’Aircross sud-américain), marque clairement ses différences avec le C4 Cactus européen. Ce n’est pas pour autant que son style dément ses origines Citroën : on y retrouve les Chevrons étendus jusqu’aux optiques 100% DELs, les diodes latérales verticales, des feux à effet 3D, et la fantaisie d’un épais jonc chromé soulignant le vitrage. L’ensemble est mis en valeur par des autocollants et des coques de rétroviseurs rouges.

Bien que les petits crossovers soient un segment porteur y compris et surtout en Europe (Renault Captur et Peugeot 2008 en tête), cette Citroën C-XR (un nom qui, prononcé correctement, nous ramène à l’époque du C-Crosser !) n’est prévue dans aucun plan produit des Chevrons pour le Vieux Continent ; aucune usine n’a ces derniers mois reçu d’adaptation de ses chaînes pour en recevoir l’assemblage. Dès lors, à l’image du Aircross ou de la pittoresque C2 Chinoise, cette Citroën a tout du produit régional, fabriqué à Wuhan par DPCA, à consommer uniquement sur place. Pour l’heure à l’état de  concept-car, le C-XR deviendra réalité commerciale à la fin de l’année, comme dérivé 5 portes crossover de la gamme C-Elysée : « un atout clé supplémentaire dans l’offensive de la Marque sur le segment C », comme le dit si bien le communiqué de presse de la Marque.

Via C-DiYishi, WorldScoop, L’Automobile Magazine, LeBlogAuto