Essai Kia Proceed GT

Essai Kia ProCeed GT : pour des vacances réussies ?

Petite mise en situation. Depuis vos 18 ans, vous avez toujours possédé une voiture plaisir qui résonne bien. Tout y est passé, de l’Abarth 500 à la Clio RS en passant par la mythique Golf GTI. Mais à l’aube de vos 30 ans, presque sans prévenir, des jumeaux pointent le bout de leur nez. Pour partir cet été, il vous faut donc vite trouver quelque chose de plus pratique. Mieux qu’un SUV, les breaks ont toujours eu vos faveurs. Malheureusement, le graal, l’Audi RS6 est hors de portée. Et si la Kia ProCeed GT, notre essai du jour, était la voiture idéale pour vos vacances mêlant route de montagne et petites ruelles du sud de la France ?

Elle ne passe pas inaperçue

Dévoilée en 2019, notre star n’est sans doute pas inconnue à vos yeux, mon camarade Régis vous l’avait d’ailleurs présentée avec brio juste ici. Mais voici une rapide piqûre de rappel : avec ses petits airs de Panamera, côté style elle pourra facilement vous séduire. La face avant reste plutôt discrète, en reprenant la patte habituelle de la marque. C’est le profil ou le ¾ arrière qui attirera toute votre attention. Sa ligne de toit plongeante lui donne juste ce qu’il faut d’agressivité, et rend le break coréen très attractif. Les têtes qui se tournent sur son passage ne trompent pas. Enfin, les deux échappements latéraux et les grosses jantes spécifiques de 18 pouces finissent évidemment d’asseoir sa sportivité. Par contre de mon côté si je devais signer le chèque, je choisirais une configuration plus clinquante. Sans tomber dans l’extravagance, le Rouge Rubis ou le Bleu Fusion rendront l’auto tout de suite plus pétillante. Alors surtout, n’hésitez pas.

Du bon et du moins bon à l’intérieur

C’est à l’intérieur que vous serez probablement le moins conquis par rapport à vos précédentes montures. L’absence de sportivité dans l’habitacle est vraiment dommageable. Ça manque de couleur, ça manque de matériaux nobles, ça manque de peps quoi ! En plus, le plastique moussé de la planche de bord fait malheureusement un peu tâche dans un habitacle somme toute soigné. En effet, les rangements, du plastique laqué un peu partout, de l’habillage façon alu ou bien de jolis sièges mêlant cuir et suédine donnent globalement un aspect qualitatif. D’autant qu’on ne remarque pas d’erreur flagrante d’assemblage. On s’y sent relativement bien accueilli, et la planche de bord est ergonomique, mais ça aurait simplement demandé quelques efforts supplémentaires en termes de design…

Pour les passagers avant, l’espace à bord est royal. En revanche, si vous avez plus en tête de trimballer des ados ou des adultes, il sera plus difficile de compter sur les places arrière. Pas tant pour la tête, qui est convenable, mais plus pour les jambes dont l’espace est réellement limité. Raison de plus si les occupants à l’avant sont grands. Par chance, et c’est assez rare pour le souligner, le plancher quasiment plat permet de bénéficier d’une 5ème place suffisamment accueillante pour un petit enfant. Enfin, le volume de coffre est excellent : vous disposez de 594 l de chargement.

Du plaisir, elle sait en donner

Dès l’allumage, vous serez agréablement surpris d’entendre les échappements se réveiller. En effet, contrairement à la superbe Stinger, une véritable sonorité a cette fois-ci été travaillée. Grâce à un système de valves actives, on profite de quelques vrombissements et crépitements qui donnent tout de suite la banane. En plus, c’est plutôt naturel pour une fois ! Mais ce n’est pas le seul atout sportif de l’auto… La ProCeed GT offre des qualités routières sincèrement intéressantes. Les concepteurs ont en réalité réalisé un beau travail sur les trains roulants, qui sont presque irréprochables tant la motricité est bonne. Bon, les Pilot Sport 4 y sont logiquement pour beaucoup. Mais le grip que ce joli break de chasse nous offre, sans faire crisser les pneus à tout va, est quand même saisissant. Elle entre et ressort des courbes avec une certaine aisance, et jamais elle ne semble atteindre ses limites sur route ouverte. Là vraiment, le plaisir de conduite pointe le bout de son nez.

À chaque essai de Kia je suis bluffé par le feeling qu’on retrouve dans la direction et l’excellente tenue de cap. La ProCeed GT n’échappe pas à la règle ! C’est de plus en plus devenu la norme chez les tous les constructeurs, mais c’est tellement agréable de placer nos roues au millimètre. Ceci associé en plus à des suspensions bien tarées, pour limiter la prise de roulis, on enchaîne les virages avec panache sans avoir à serrer les fesses. Seul regret, en mode sport, la boîte se décide à égrener parfois trop vite les rapports, nous faisant perdre en réactivité. Et, lorsqu’on prend pleinement la main avec les palettes, elle nous suggère à l’écran de passer en 5/6 ème, alors que par exemple nous sommes en 3ème en train d’attaquer un peu sur une route de montagne. – Les joies de l’homologation probablement – Heureusement, les passages de vitesses sont franchement rapides, et dans la vie de tous les jours elle se montre tout ce qu’il y a de plus précis.  

Sans quoi pour les sages trajets familiaux, si vous cherchez une reine du confort, elle ne répondra pas totalement à ce critère. Les suspensions, fatalement fermes pour ce genre de voiture, pourront vous secouer un peu. On reste en 2021, elle ne casse heureusement pas trop le dos… Sur autoroute, en fonction du revêtement, ce défaut pourra au demeurant se faire oublier. Mais surtout, j’ai retenu l’insonorisation quasi parfaite avec une absence de bruit de roulement et de vent. Les très longs parcours se feront par conséquent sans prise de tête.

Pas la plus économique

Passons à ce qui touche au porte-monnaie. Je ne vais pas vous faire un pavé sur la consommation. Pour cet essai réalisé sur plus de 3000 km, la conso s’est établie à 8,9 l/100. À noter qu’il s’agissait de nombreux passages autoroutiers et de montagne, avec quelques fois le pied forcément lourd. Officiellement, elle est homologuée en mixte à 6,8l/100, mais tablez plutôt sur du 8l/100 au quotidien. Sinon, bien que la ProCeed débute à 28 290 € (120 ch), cette version GT se monnaye à 36 590 €. Déjà pleinement équipée (caméra de recul, sièges/volant chauffants, Apple CarPlay et Android Auto, ouverture sans clé, toit ouvrant, …), elle ne demandera pas du tout de passer par la case option du configurateur. Seul le malus de 818 euros (153 g de CO²/km) est à ajouter à la facture.

Et si c’était la bonne ?

En ces temps tristes remplis de SUV, malus, hybridation et full électrique, une voiture qui pétarade un peu ne fait pas de mal. Si en plus de ça elle expose de très bonnes qualités dynamiques, nous sommes déjà nombreux à être ravis. Reste seulement à accepter qu’elle ne sera pas la plus confortable des familiales. Mais avez-vous vraiment besoin d’un salon roulant ? Je ne crois pas…

Fiche technique Kia ProCeed GT 1.6 T-GDI 204 DCT7:
Puissance : 204 ch à 6000 tr/min
Couple : 265 Nm à 1500 tr/min
0 à 100 km/h : 7,5 secondes
Vitesse maximum : 225 km/h
Poids à vide : 1367 kg
Longueur : 4605 mm
Largeur : 1800 mm
Hauteur : 1422 mm
Empattement : 2650 mm
Coffre : 597 Litres
Tarifs : à partir de 28 290 € (GT Line 120 ch) ou 36 590 € (GT 204 ch)

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)