BlogAutomobile

Fiat 500 USA : On ne réussit pas forcément aux USA !

 

 

En commercialisant sur le marché américain la Fiat 500, le constructeur italien espérait faire un carton plein. Et au bout d’une année de présence sur le marché, nous sommes bien loin du compte puisque qu’on parle de surstocks, de chômage, d’arrêt d’usine et étrangement d’exportation de la 500 Spec US vers la Chine.

Le constructeur turinois espérait vendre quelques 50.000 exemplaires de la petite voiture italienne, hélas nous en sommes bien loin puisque seulement 15.826 exemplaires ont été immatriculés depuis le mois de janvier dernier et nous sommes donc bien loin des 50.000 autos/an annoncées par Sergio Marchionne. Et en cet automne un peu difficile les ventes stagnent au plus bas niveau possible et rien ne semble refaire décoller la 500 sur le marché américain. Le charme de Laura Soave (qui risque bien de payer cash la situation dans les prochaines semaines) n’y aura rien fait, les campagnes de com’ multiples, les remises, la reprise en main du marketing par Olivier François non plus. La 500 est quasiment au plus mal notamment face à ses rivales que sont les petites Ford, Chevrolet ou même Mini.

Ainsi la direction de Fiat vient de stopper la production du moteur 1.4 L Fire dans l’usine de Dundee située dans le Michigan où plus d’une centaine de salariés viennent d’être licenciés sans savoir si il pourront reprendre leur travail dans quelques semaines ou quelques mois. L’UAW et la direction de Fiat-Chrysler discutent encore du nombre de salariés à mettre dehors car l’affaire est grave et marque le premier échec de la campagne “all for USA” de Sergio Marchionne.

Le groupe Fiat dit compter sur le lancement de l’Abarth 500 au salon de Los Angeles pour relancer le mouvement mais cela n’est pas évident surtout quand on sait que l’on murmure que le prix d’une Abarth 500 Spec US serait d’au moins 20.000$. Par ailleurs, selon différentes sources, on sait qu’il y a aujourd’hui chez les distributeurs Chrysler américain entre 140 et 184 jours de stock, ce qui est énorme quand on connait le turn over habituel du stock VN des concessionnaires d’outre Atlantique. Pour l’an prochain, Fiat parie sur un objectif inférieur puisqu’il faudra vendra environ 40.000 Fiat 500 aux clients américains qui ne goutent pas vraiment aux plaisir de cette voiture conçue pour les européens ou, à la limite, les japonais.

Reste que l’on sait tous que la première année de vie commerciale conditionne la suite des ventes sur le marché et cela semble assez mal partie pour que la 500 cartonne aux USA comme elle l’a fait en Europe, à qui elle était destinée. Ce premier coup d’arrêt mais aussi la situation difficile de Fiat en Europe, le cas Alfa Romeo (Europe mais aussi USA), l’américanisation de Lancia, les gammes réduites, la situation de Chrysler sur les marchés (mauvais démarrage de Chrysler au Royaume Uni) et la présence quasi imprévue de Fiat avec son partenaire chinois GAQ au salon de Guangzhou devraient, du moins on l’espère, mettre la puce à l’oreille de l’administrateur délégué dans sa stratégie à venir !

 

Via AutomotiveNews, CCFA, Bloomberg.