Ford Line-up 2

Il y a des événements pour lesquels, au sein de la rédaction, on se battrait presque ! Et cet événement organisé par Ford en fait partie. Imaginez-vous, une journée sur circuit avec tout ce que Ford compte de sportives dans sa gamme ? C’est tentant, non ? C’est un peu ce qui nous a été proposé par mail il y a quelques jours. J’ai donc sauté sur l’occasion pour m’amuser un peu et vous faire partager mon ressenti aux volants de ces bolides !


Rendez-vous nous est donné au circuit de la Ferté Gaucher à l’est de Paris, à 9h30. On salue les connaissances, un petit déjeuner vite avalé et c’est l’heure du briefing. Soyons francs : c’est la première fois que je conduis sur circuit. Il y a de l’appréhension en moi mais pas du tout de stress. J’ai vraiment hâte d’apprendre aux cotés des instructeurs, qui nous accompagnerons dans chaque voiture. Le circuit nous est présenté et on découvre que la journée va être divisée en plusieurs activités. Pour cette journée particulière, le circuit long de 3,6 km à été divisé en deux parties :

  • La partie technique, longue de 1,6km où l’on va retrouver la Fiesta RED, la Fiesta ST, la Focus ST TDCI berline et la SW.
  • La partie rapide, longue de 2km, où l’on va retrouver 2 Focus ST et 3 Mustang (2 GT et une Ecoboost).
  • L’aire plane du circuit sera elle aussi de la partie avec une activité drift au volant d’une Fiesta monté sur roulettes pour reproduire l’effet.

plan-circuits-ferte-gaucher-lfg

Première activité, pour commencer en douceur et rendre le petit déjeuner se mettre en jambes, le Drift sur une Fiesta :

_UMP8113-BA

L’instructeur se met au volant, je monte à coté de lui et il m’explique comment manipuler la bête pour que l’arrière de la voiture ne passe pas devant l’avant. Pour lui, c’est simple, pour moi c’est, comment dire, beaucoup plus compliqué. Il faut dire qu’il faut jouer sur la pédale d’accélérateur et sur le frein de façon à faire partir l’arrière de la voiture mais pas trop et être très actif avec le volant pour la garder dans les limites et ne pas faire la toupie. En 3 minutes d’essai, il s’avère assez compliqué de manipuler la voiture parfaitement pour moi, mais je pense qu’avec une dizaine de minutes de plus j’aurais sans doute été plus précis et donc meilleur.

Deuxième Activité : Partie technique en Fiesta et Focus ST TDCI :

Pour cette première partie sur circuit, le choix est offert entre quatre voitures : La Fiesta RED, la Fiesta ST et les Focus ST TDCI berline et SW.

_UMP8023-BA

Je commence dans la Focus ST TDCI SW, un break présenté par Ford comme la voiture parfaite du papa pressé. Il est vrai que sport et diesel ne vont pas de pair au premier abord, mais avec le châssis ultra-efficace de la ST, la voiture reste collée au sol dans toutes les conditions, même lorsque je prenais des trajectoires pas très catholiques, normal pour une première. Le moteur est très coupleux grâce à ses 400 Nm disponibles dès 2000 trs/min. Ce qui m’a permis de réaliser mes tours avec presque toujours la 3ème vitesse enclenchée ! Ses 185 ch permettent à la voiture de se mouvoir sans difficulté sur un trajet sinueux. On lui reprochera peut être le manque de lyrisme de son moteur même si celui-ci sort un bruit plutôt audible pour un mazout !

_UMP8065-BA

Pour la berline, c’est à peu près la même choses que la SW car l’empattement ne change pas. Tout au plus un léger gain en maniabilité grâce à un poids réduit de 25 kg. Ce duo est vraiment pour moi une vraie surprise ! Il faut dire que je ne pensais pas du tout les retrouver pour une telle journée et lorsque j’ai eu au briefing l’information de leur présence je me suis dit, « mais non un diesel sportif très peu pour moi ». Mais, une fois à son volant, force est de constater que la Focus ST TDCI, en break ou en berline, est une super voiture sportive lorsqu’on ne veut pas trop consommer mais pouvoir se faire plaisir.

_UMP8049-BA
Je suis passé ensuite à la plus petite de la journée, la Fiesta RED, déjà essayé en Black par Julien. Bon, je vous entends déjà dire « Oui, mais elle ne fait pas partie de la gamme Ford Performance ! ». Je ne vais pas vous contredire, mais Ford nous l’a présentée comme une voiture dotée d’un moteur exceptionnel. Il faut dire qu’avec un petit 3 cylindres de 1 litre de cylindrée et 140ch, c’est la voiture, qui possède le plus gros rapport puissance/litre, plus gros même qu’une Bugatti Veyron ! C’est la sportive à prix sympa de la marque. Il faut dire qu’elle ne vaut qu’un peu plus de 18 000 €. A son volant et sur circuit, on arrive un peu vite au bout du moteur surtout que le pilote instructeur ne veut pas que je passe la 3e. Pauvre moteur ! Malgré ce désagrément, la voiture est vraiment sympa à conduire sur cette partie sinueuse du circuit : le châssis et les réglages très proches de la version ST offrent un réel compromis entre sportivité et un prix contenu.

_UMP8073-BA
Place maintenant à la reine des citadines sportive, la Fiesta ST ! Déjà essayé par le tonitruant Victor il y a quelques mois, Je ne vais que « plussoyer » à son essai en vous disant qu’elle est vraiment bluffante cette petite ! Que ce soit le châssis, rigide à souhait même dans les parties les plus sinueuses et restant sain, très sain ou le moteur qui, malgré ses 180 ch affichés mais délivrant en fait 200 ch grâce à un overboost, est d’une souplesse digne des plus grandes gymnastes roumaines. J’ai pu, grâce aux premiers tours, appréhender un maximum le circuit, ses trajectoires et donc vraiment profiter au maximum de ses possibilités sportives. Ce fût bien entendu la plus performante sur cette partie du circuit qui lui va comme un gant. Une bombinette cette ST !

Sur cette première partie du circuit, on pouvait se demander pourquoi mettre des diesels et une petite voiture de 140 ch sur un circuit… Mais une fois à leur volant, elles ne déméritent pas et ne viennent pas titiller la ST, qui est un cran au dessus. Elles n’ont en aucun cas à rougir et se débrouillent vraiment pas mal. Ma surprise fût la SW TDCI, qui m’a vraiment bluffée ! Il suffit d’un petit coup de frein pour faire partir l’arrière et se placer parfaitement en courbe !

Après cette matinée de découverte de la conduite sur circuit au volant de quatre petits jouets, je n’ai plus qu’une hâte : prendre en main la Focus ST Ecoboost et les 2 Mustang ! Mais avant ça, il faut faire le plein : pour nous avec un buffet et pour les voitures qui, avec une telle matinée, n’ont qu’une envie : faire le plein de carburant.

Troisième Activité : Partie Rapide en Focus ST et Mustang Ecoboost & V8 :

Le ventre est rempli et je me dirige vers la partie rapide du circuit pour prendre en main, cette fois-ci, les modèles les plus puissants de la journée : Focus ST, Mustang EcoBoost et Mustang V8 avec respectivement 250, 317 et 421 ch.

_UMP8542-BA
On commence donc cette après-midi avec la Focus ST EcoBoost, déjà essayée par l’éminent Victor. Au volant, je m’y attendais et ça se confirme, le niveau est monté d’un cran ! La Focus ST est forte de 250ch et d’un couple, un poil plus faible que sa version diesel, de 360 Nm. Un duo qui lui permet d’abattre le 0 à 100 en 6,5 sec. Sur circuit, le 4 cylindres ronronne de bonheur et nous régale de sa souplesse. Sur la partie rapide, au regard de son poids contenu de 1362 kg, la ST se meut très bien aux côtés des Mustang. Un petit bémol toutefois, le différentiel pêche en courbe par un manque d’efficacité au contraire du Torsen de la 308 GTI.

_UMP8483-BA
Je suis ensuite monté dans le modèle le plus controversé par les puristes : la Mustang EcoBoost. Il faut dire que la Mustang et son V8 est un mythe, celui des années 60, des Muscle Cars et des « glou-glou ». Sur l’EcoBoost, il faut très bien chercher pour trouver ce glou-glou, car il n’est pas là. Hé oui, le 8 cylindres en V laisse place à un 4 cylindres turbo de 317 ch contre 421 ch sur le gros moulin. Sur circuit, il faut l’avouer, le V8 n’a pas vraiment sa place, il est lourd et tangue. Même si d’après ce que j’ai pu lire, le bond en avant est assez impressionnant, la voiture est plus faite pour rouler sur route que sur circuit malgré un équilibre plutôt bien maîtrisé. La version EcoBoost, elle, plus légère de 65 kg est plus performante sur ce type de tracés. Mais il faut l’avouer, la version V8 est si attachante que l’on en oublie son embonpoint et on se laisse envouter par le lyrisme de ses vocalises. Vivement que la version Shelby GT350 arrive en France, la vraie pistarde !

_UMP8544-BA

Petit tour en Video :

Reste à effectuer un tour avec le pilote maison Loic Depailler, qu’il ne faut pas trop prier pour faire partir la bête en travers et faire hurler le V8 (et oui c’est autre chose que moi au volant…) :

S’il devait en rester qu’une, mon coeur choisirait la Mustang V8. Son « glou-glou » me fait littéralement fondre ! Ma raison irait plus vers la Fiesta ST qui est à mon avis la sportive idéale de Ford en attendant la Focus RS, qui ne devrait plus tarder à laisser paraître son joli minois sur notre site.

Pour vous remercier de votre fidélité nous vous proposons de gagner une miniature de Ford Mustang. Pour la remporter il vous suffit de remplir ce formulaire, un tirage au sort sera effectué le 1er novembre et la voiture vous sera envoyée, n’oubliez donc pas de renseigner votre mail.

Je remercie Ford France pour cette journée sur circuit et les instructeurs de la Ferté Gaucher pour m’avoir donner pleins d’astuces qui me seront très utiles dans le futur.

Photos : Ford France, Circuit de la Ferté Gaucher et Ugo Missana