volvo_c70_convertible

En 2007, les ventes de cabriolets représentaient environ 5.4% des ventes totales de voitures aux USA et en Europe (les deux principaux marchés pour ce genre de carrosserie) avec quelques 827.000 unités vendues. En 2013, le même marché des voitures découvrables n’était que de 444.000 exemplaires soit à peine 3.3% du marché ce qui veut dire qu’en 6 ans, ce segment a perdu plus 46.3% de ses volumes. 

Aussi à l’heure de l’augmentation des marges, de la rationalisation et de l’uniformisation de l’outil de fabrication, les constructeurs envisagent sérieusement de réduire la voilure dans ce compartiment de la production automobile. On apprend que dans un premier temps, ce sont les spécialistes du genre qui sont touchés (Webasto (49% du marché), Magna (34% du marché), Valmet (15% du marché) et qui doivent réduire leurs appareils de production. Ainsi ils sont durement touchés par la contraction des ventes notamment dans la catégorie des cabriolets à 4 places. La fin de la mode des toits en dur (206CC, 308CC, Mégane CC, Serie 3, Lexus SC, Eos, C70 notamment…) a aussi mis un coup aux ventes qui se sont en partie réorientées vers… les voitures à toit panoramique.

Ainsi dans l’étude réalisée par Autofacts, on découvre que les clients font désormais le choix d’une automobile avec un toit panoramique en verre, un grand toit coulissant vitré ou d’un toit ouvrant ou coulissant en toile plutôt que le choix d’un cabrio moins polyvalent. Mais il n’y a pas qu’une affaire de toit amovible puisqu’au fil de l’enquête on découvre qu’un grand nombre de clients des cabriolets font désormais le choix… des SUV et des crossovers. Ce style de véhicule né réellement avec le début du XXIeme siècle est encore et toujours en pleine expansion et mange sur tous les segments du marché y compris celui des cabriolets mais aussi ceux des citadines et des compactes qui sont le coeur de l’activité.

Ainsi dans les prochains mois et prochaines années l’offre de voitures découvrables devrait encore se réduire pour être raccord avec l’état du marché. Le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, interviewé par Automotive News Europe, dit s’être penché sur le sujet et avoir fait un état des lieux notamment pour la firme de Wolfsburg. Ainsi il explique qu’à la vue des chiffres de ventes et de l’état de la demande, une « gamme » de deux véhicules découvrables chez VW est bien suffisante. Celle ci, actuellement composée de la Golf, de l’Eos et de la Coccinelle, devrait donc perdre un modèle et c’est sans surprise qu’on apprend que c’est l’Eos qui ne sera pas remplacée dans les prochaines années.

Cette évolution négative du marché des cabriolets ne devrait hélas pas aider au retour de ce type de carrosserie au sein des gammes de certains constructeurs, notamment français. Ainsi il se pourrait bien que les chiffres aient raison d’une future Renault découvrable, d’une future Peugeot 208 CC ou Cabriolet. Seule la marque DS devrait conserver une découvrable à la façon DS3 cabriolet. Aussi il faudra se rabattre sur des toits ouvrants classiques, des toits en verre panoramiques ou en toile façon 108 ou Twingo si on veut rouler en voiture française et cheveux au vent.

On regrettera bien évidemment la diminution de l’offre et hélas une triste uniformisation du marché ou alors il faudra se rabattre sur quelques roadsters ou cabriolets deux places à l’usage encore plus restreint et aux prix plus élevés. A suivre.

Via Autofacts, Automotive News Europe.