Plus de 20.000 réservations « officiellement » annoncées avant le lancement sur le marché américain il y a deux ans, 9.674 exemplaires mis à la route en 2011 et 20.000 ventes prévues en 2012 ! Hélas chez Nissan on constate amèrement que les choses ne vont pas aussi bien dans la réalité que dans les rêves des dirigeants ou dans les projections comptables des financiers.

 

En 2012 aux USA, la Nissan Leaf ne devrait pas faire de miracle puisqu’au terme des dix premiers mois de l’année ce sont tout juste 6.791 autos qui ont quitté les show rooms Nissan aux Etats Unis et ce, grâce à un mois d’octobre étonnamment bon puisque 1.579 Leaf ont été livrées. Ces 1600 Leaf ont profité d’un prix de vente moins élevé (-2500€) et d’un financement moins onéreux qui ont du aider à finaliser quelques centaines de ventes supplémentaires.

Hélas la tendance à la baisse des ventes sur le marché américain est bien marquée (-15% depuis 10 mois dans un marché à la hausse) et en 2012, il y a fort à parier que Nissan ne livre pas plus de 8500-8750 Leaf ce qui est tout de même le signe d’un échec. Echec qui ne sera pas contredit par les différentes Class Action qui sont entrées en procédure et qui visent à mettre Nissan en difficulté (et à le faire payer !) notamment avec les fameux problèmes d’autonomie et de charge incomplète des batteries.
Si Nissan veut mener (avec Renault) son combat pour la voiture électrique, ce sera un travail de longue haleine et il faudra regarder bien au delà de 2015/2020 pour espérer voir les VE faire autre chose que de la micro figuration sur les marché ou le greewashing des constructeurs. Toutefois le groupe automobile perdure dans sa démarche puisqu’il parle déjà de la Leaf 2, de l’Infiniti compacte électrique de 2015 et il met en ce moment des NV200 électriques en test. A ce titre, on pourra être un peu inquiet pour l’avenir d’une certaine i3 qui sera proposée à un tarif nettement supérieur à celui de la Nissan.

On finira en constatant que si rien ne va pour la Leaf aux USA, ce n’est pas l’Europe qui aidera Nissan à atteindre ses objectifs puisque la Leaf  est quasi invisible sur les principaux marchés.

Via