La nouvelle Insignia version OPC restylée sera la star du stand Opel cette année auprès de ses consœurs allemandes lors du Salon de Francfort. Le constructeur de Rüsselsheim s’est amusé à un jeu de cache-cache avec la presse spécialisée. Opel a dévoilé la version inédite du Country Tourer, dans la foulée, nous découvrons la sportive de la gamme Insignia. Un coup de crayon, un châssis repensé, l’Insignia OPC ne connait véritablement aucune transformation de fond.

L’Insignia OPC est la version sportive, la plus puissante, que le constructeur propose. Niveau moteur, elle conserve ses 4 roues motrices, équipée du V6 de 325 ch et 435 Nm de couple maxi, l’Insignia OPC abat le 0 à 100 km/h  en 6,0 secondes ou 6,3s pour le break Sports Tourer. Avec un moteur bridé pour une vitesse maximum de 250 km/h, en option, vous pourrez atteindre une Vm de 270 km/h pour la berline. La transmission intégrale reste par viscocoupleur, sur le principe du Haldex, un différentiel à glissement limité électronique assure la traction. Le système de freinage Brembo offre des décélérations rapides de hautes performances. Opel reste sur la double proposition entre la boîte de vitesse manuelle et la boîte automatique associée à des palettes.

Niveau robe, aucune surprise, l’avant de l’Insignia OPC continue dans la même veine des autres modèles avec sa calandre élargie et le nouveau design des optiques. Opel remet au goût ses prises d’airs cerclés de chrome. La marque souhaite impressionner et affirmer la puissance de la Insignia OPC par les grandes sorties d’échappements intégrées à l’arrière.

L’Insignia OPC accueille un essieu modifié. Opel vise l’efficacité dans le réglage du châssis Flex Ride. Les ingénieurs de la marque ont repensé et modifié 60% des composants concernant l’essieu arrière et le châssis. Le traitement des vibrations et du bruit a été nouvellement paramétrés. L’EPS est, d’après le constructeur, capable d’éviter le sous-virage. Ces améliorations doivent permettre une réactivité, une tenue de route et des performances encore jamais vue chez Opel.

Du côté de l’habitabilité, aucune grande surprise, en l’occurrence les sièges Recaro (fonction mémoire), le levier de vitesse OPC, l’offre du tableau de bord, l’Insignia OPC reste une voiture dite sport. En option, elle deviendra intelligente en vous informant de la pression de vos pneus, la batterie, même les G d’accélération latérales. Le seul élément réellement nouveau est le volant sport chauffant.

Via Opel