Si je vous dis « marque allemande », « break », « sport », il y a de fortes chances pour que vous pensiez à Audi et ses déclinaisons RS. Perdu ! Opel et son département Opel Performance Center sont également dans la course, avec leur Insignia Sports Tourer. Mieux, à l’instar de la gamme conventionnelle tout juste dévoilée, le déménageur rapide de Rüsselsheim va également profiter d’un restylage.

Opel Insignia OPC Sports Tourer (3)

C’est très bientôt que la confidentialité devrait être levée sur le duo Opel Insignia Sports Tourer OPC / Vauxhall Insignia Sports Tourer VXR. Au premier abord, et ce fin camouflage de scotch nous le montre, les principaux éléments de style n’évoluent guère : les « dents » de la calandre restent, tout comme l’impressionnant jeu de jantes de 20″. Les optiques suivent pour leur part le même chemin que le reste de la gamme, avec un dessin légèrement revu. La calandre adopte des extrémités en forme d' »ailes » pour le Blitz. L’intérieur tirera parti des améliorations apportées, à savoir des commandes tactiles pour la climatisations et l’ordinateur de bord, ainsi que différentes ambiances au choix pour les compteurs.

Ce qui nous importe plus pour cette version OPC se passe bien-sûr sous le capot et dans le châssis. Opel a annoncé une version « encore plus musclée« , ainsi le 2,8 l biturbo de 321 chevaux pourrait monter jusqu’à 400 destriers. En conséquence, la suspension serait retravaillée, et le freinage plus fort. Marginale, cette déclinaison sportive n’est pas la priorité des investissements d’Opel et de General Motors, même si elle en reste l’un des porte-étendards.

Opel Insignia OPC Sports Tourer (4)

Rendez-vous à Francfort au début du mois prochain pour la découvrir sans ses artifices de camouflage. Et si vous préférez les sentiers peu carrossés aux autoroutes, vous pourrez toujours profiter d’une autre déclinaison de l’Insignia Sports Tourer : la Country Tourer, avec protections de carrosserie et garde-au-sol rehaussée.

Via Carscoops & WorldCarFans