Renault TwinZ.14

Comme annoncé il y a peu et rappelé hier par Philippe dans son magnifique article sur la Twingo (c’est par là : http://wp.me/p1Dir1-LR5) Renault nous présente les premières photos de son concept Twin’Z. Un concept à la docteur Jekyll et Mister Hyde puisque si celui présenté dans le cadre du Salon du Mobilier de Milan à la Triennale est traité de façon particulièrement Zen par Ross Lovegrove, une deuxième facette bien plus énervée et dont les photos ont déjà largement fuité sur le web sera présentée à Goodwood dans quelques semaines.

Cette Twin’Z, cinquième pétale (dénommée Play) de la Fleur de Laurens Van Den Acker (qui pour l’occasion est passé aux lacets bleus tandis que Ross Lovegrove s’essaye aux Nike jaunes fluos…) annonce donc les grandes lignes de la remplaçante de notre Twingo nationale qui aura la lourde charge de venir refaire la loi dans un segment où les concurrentes se sont multipliées depuis quelques années, Fiat 500 en tête. Et précisément c’est cette dernière qui semble avoir servi de référence dans la conception comme dans la philosophie, peut-être trop d’ailleurs… En effet, le sentiment immédiat de voir une Fiat 500 reste fort mais passé cette première sensation on voit ressortir la deuxième partie de la ressemblance, l’approche philosophique, puisque cette Twin’Z se veut une réinterprétation moderne de la mythique Renault 5, c’est donc du néo-rétro.

On retrouve ces rappels au passé de plusieurs manières, les phares plus carrés (mais les anti brouillards sont repris de la phase 2 de la Twingo 2), le profil assez proche de l’ancêtre mais surtout, et probablement le plus réussi, les ailes arrières élargies qui entourent les feux pour faire un beau clin d’oeil à la démoniaque R5 Turbo. Si l’on rapproche cela des photos volées de la TwinRun on peut d’ores et déjà se prendre à rêver à une déclinaison virile, voire brutale de la Twingo 2014…

En attendant restons zen car c’est bien le sens de cette Twin’Z. La réinterprétation faite par Ross Lovegrove outre qu’elle s’appuie sur l’univers du mobilier procure à cette petite citadine de très nombreuses touches végétales (les jantes, le traitement des anti-brouillard, l’armature des sièges) voire organiques (le toit en verre à DEL, l’intérieur, le traitement des feux, le tableau de bord, si on peut l’appeler ainsi…). On aime ou on déteste mais on est bien dans l’univers du concept car où la liberté quasi absolue est laissée au créateur.

Si l’extérieur conserve plusieurs touches de dynamisme dans son traitement, notamment en raison de l’imposant spoiler qui prolonge le toit du véhicule, l’intérieur est lui incroyablement épuré, presque vide. On y accède par des entrants antagonistes (mais qu’en sera-t-il en série ?) qui révèlent un habitacle sans pied milieu où la sensation d’espace est impressionnante. La planche de bord est réduite à son strict minimum, un volant, une tablette tactile pour les commandes principales et un smartphone en guise de compteur.

Pour rester dans la philosophie naturaliste du véhicule et surtout dans la politique de Renault cette Twin’Z est un véhicule 100% électrique le moteur étant placé à l’arrière ce qui confirme le choix de la plate forme commune réalisée avec Mercedes pour la nouvelle Smart Forfour et donnera à cette citadine une architecture vraiment particulière. Ici elle permet grâce à l’électrique de libérer beaucoup d’espace à l’intérieur mais qu’en sera-t-il avec un moteur thermique ?

Données techniques

Longueur : 3627 mm
Largeur : 1705 mm
Hauteur : 1506 mm
Empattement : 2495 mm
Poids : 980 kg
Vitesse : 130 km/h
Autonomie : 160 km
Moteur électrique placé à l’arrière de 50 kW (68ch) : moteur synchrone à rotor bobiné
Couple maxi (Nm) 226 Nm
4 packs de batteries à technologie lithium-ion répartis uniformément sous le plancher
Tension : 96 V
Type : propulsion
Transmission : directe avec réducteur et inverseur avant /arrière
Pneus Michelin spécifiques : 205/40 R18
Jantes aluminium 18″ design Ross Lovegrove
Suspension AV : pseudo Mac Pherson
Suspension AR : double triangle
Amortisseurs Ohlins réglables
Châssis tubulaire
Carrosserie en fibre de carbone

Via Renault