Cet été, l’Atelier Renault mettait en avant les gammes sportives de la marque. Avec un jaune Sirus qui colle avec le soleil zénithal.

Renault et le sport, c’est comme une histoire d’amour qui dure, dure et dure. Dès ses débuts la marque se forge dans les exploits sportifs, avec la victoire au Paris-Vienne 1902, puis plus tard les exploits du turbo en F1 et en Endurance, mais aussi la production de véhicules sportifs aux qualités routières reconnues. Aujourd’hui, Renault c’est aussi un quadruple championnat annuel, les World Series by Renault (WSR), avec ses 7 weekend de courses (la manche française avait lieu le 27 septembre au Castellet) et ses différentes catégories : Clio Cup, Mégane Trophy V6, Formule 3,5 et 2,0. Sans oublier que le moteur quadruple champion du monde de Formule 1 est un V8 signé d’un Losange… N’en jetons donc plus ! Au printemps dernier, l’Atelier avait été l’arène du passé sportif de Renault ; cet été, il montra les bêtes de courses actuelles de la marque.

Clio RS & Mégane RS : le Sport sur route ouverte

La Renault Clio RS s’appelle désormais « RS 200 EDC », de façon à mieux affirmer la puissance (200 chevaux) et la boîte inédite de transmission, à double embrayage. Il fallait bien cette pirouette nominale tant, esthétiquement, la Clio RS apparaît proche de ses consœurs normales. Il n’y a guère que les boucliers avant et arrière qui sont modifiés ainsi que la calandre qui perd les DELs des « feux de jour » migrant dans le bas du bouclier. A l’intérieur, les baquets, le volant à surpiqûres et autres symboles « RS » rappellent l’origine de la bête, mais on est loin de l’exubérance de la précédente Clio RS (qui possédait des écopes latérales spécifiques notamment). Tant mieux pour la discrétion, et cela laisse à Renault la possibilité de pimenter sa mini-démone à l’avenir avec de plus piquantes versions.

La Mégane RS vient d’être restylée comme le reste de la gamme à Francfort, néanmoins cet été était proposé une série limitée RS « Red Bull Racing RB8 « . Comme par le passé avec la Clio Williams, Renault le motoriste vient s’allier à RedBull le carrossier tandis que leur tandem est un succès consacré par 4 titres consécutifs de Champions du Monde, pilote et constructeur, de Formule 1. La Mégane RS « RedBull » est mue par le 2,0 265 chevaux, pour une vitesse allant jusqu’à 254 km/h, et se distingue des autres RS par sa teinte de carrosserie « Bleu crépuscule » et d’autres raffinements (R-Link à interface RedBull, accessoires « gris platine », strippings et logos Red Bull Racing disséminés à l’intérieur et à l’extérieur). Le prix de cette RS pas comme les autres est de 37.750 € options incluses.

Clio Cup & Mégane Trophy : le Sport en pistes et compétitions

La Renault Clio Cup est une coupe à laquelle ne prennent le départ que des… Clio Cup, qui sont en réalité des Clio RS améliorées : le 1,6 y développe 220 chevaux, et le poids y est contenu à 1060 kg. De nombreux pays d’Europe ont leur Clio Cup nationale, et la version européenne prend part aux WSR. Avec la grande soeur Mégane Trophy, les modifications esthétiques sont bien plus visibles : hormis les optiques, elle n’a plus grand chose à voir avec la compacte du Losange ! D’un poids de moins d’une tonne (995 kg), elle est propulsée par un V6 3,5 de 400 chevaux ! Pour information, elle coûtera 144000 € à qui souhaitera l’acquérir…

Son V6 a servi de moteur au dernier concept TwinRun, à bord duquel Arnaud a pris place au Castellet lors de la manche française de WSR où des Clio Cup étaient aussi présentes. Vous retrouverez son récit à ce lien.

Renault en Formule 1 : Et de 4 titres pour RedBull-Renault et Sebastian Vettel !

Même si l’intitulé exact du team est « Infiniti Red-Bull Renault », nous aurions tort de ne pas rappeler la présence du manufacturier français dans la réussite de « RBR », face à l’apport uniquement financier d’Infiniti (qui se permet de rebaptiser la F1 « Q100  » dans son arborescence). En 2013, c’est un nouveau titre pour Renault, qui porte à 12 son nombre de couronnes mondiales en tant que motoriste, tandis que cette année 2013 a vu le Losange devenir le motoriste à avoir réalisé le plus de pole positions (209 au GP du Japon, porté à 211 au dernier GP d’Abu Dhabi). Pour revivre le sacre de Vettel et RedBull Renault, je vous convie à lire ou relire le récapitulatif de Romain sur le GP d’Inde.

Twizy RS F1 & Twizy Cargo : chacun sa route, chacun son sport

Le quadricycle a subi deux transformations l’été dernier. A l’image de tout un chacun, il a travaillé, et il a fait du sport. Pour le premier domaine, il s’est doté d’un coffre de 180 L de contenance, volume somme toute modeste mais à la mesure de l’engin, qui se pare d’un porte de coffre à ouverture latérale façon réfrigérateur… ou four à pain, car il est en partie destiné aux livreurs de pizza bien friands de petits véhicules urbains rapides. Version sport, le Twizy a été revisité par les équipes de Renault Sport F1, qui l’ont doté d’un moteur de 97 chevaux (contre 17 au Twizy conventionnel), auxquels 80 chevaux supplémentaires sont apportés par le SREC issu de la Formule 1 ! Résultat, le bolide file à 110 km/h, soient 25 de plus qu’un Twizy 80 normal. Avec 564 kg pour pratiquement 100 chevaux, le rapport poids/puissance atteint les 5,8 chevaux par kilo ! Au rayon esthétique, outre le jaune Sirus, on retrouve des apparats d’inspiration aérodynamique, tel un aileron, un spoiler, ou un extracteur d’air.

Exceptions qui confirment la règle : les Renault Captur et Zoé

S’il y avait bien un véhicule absolument pas sportif à l’Atelier Renault cet été, outre le Twizy Cargo, c’était bien le Captur ! En effet, en l’absence de toute version RS malgré la proposition de Cavalino, le Captur reste ce crossover de ville aimant trottoirs et familles. Évidemment, c’est pour une autre performance, commerciale celle-la, que Renault avait laissé le Captur auquel la précédente exposition était déjà consacrée. De ce côté-ci, tout va bien, le Captur continue de s’écouler et de profiter au Losange. Histoire de ne pas tresser à la marque que des louanges, précisons que la Zoé a passé aussi un été à l’ombre, que ce soit dans les chiffres de ventes ou à l’Atelier, près des toilettes…

Et maintenant ?

Votre auguste rédacteur doit avouer ses fautes : cet article a pris du retard dans son écriture, tant et si bien que depuis fin octobre ce sont des concept-car qui ont remplacé l’expo « Sport Addict » pour un show lumineux et kaléidoscopique baptisé « Color Manifeto ». Mais pour se rattraper, Arnaud et moi avons prévu un peu plus qu’un simple récapitulatif photo de l’exposition : nous avons pu interviewer un designer bien connu des lecteurs de BlogAutomobile. Petit indice, son prénom est Laurens…

Crédit photographique : François Mortier pour BlogAutomobile