Essai : BMW Z4 sDrive20i. Le plaisir de se balader

BMW Z4

Quoi de mieux qu’un joli roadster pour clore en beauté la saison estivale ? Voici notre essai de la “petite” BMW Z4 dans sa version 20i de 197 ch.

BMW Z4

“C’est quand même bien, un cabriolet”. Je suis dans le fin fond de la Suisse Normande, sur une route absolument charmante et bordée d’arbres. Le temps est pour le moins maussade, mais mon siège et le volant chauffants me permettent de faire face -j’ai bien entendu décapoté, faisant fi des 17.5°C affichés par l’ordinateur de bord. Et je suis bien.

BMW Z4

Un état d’esprit qui me poursuit depuis que j’ai récupéré les clefs de ma Z4, d’ailleurs -un “nouveau modèle”, d’après le communiqué de presse. Une annonce qui me semble être un chouille exagérée : les changements ? Un nouveau motif de grille de calandre, trois nouvelles couleurs, un nouveau style de jantes et basta -mon exemplaire est d’ailleurs totalement dans les clous, puisqu’il arbore lesdites jantes de 19″ et l’inédit Thundernight métallisé. Ah, et on rationalise : le pack extérieur M est livré d’office sur l’ensemble de la gamme, et la motorisation intermédiaire 30i de 258 ch disparaît. Dorénavant, il faudra choisir entre le petit 4 cylindres 20i de 197 ch et l’énorme 6 cylindres M40i de 340 ch, les deux étant couplés à une BVA8 emmenant la puissance aux roues arrière.

BMW Z4

Et c’est rien de dire qu’elle claque. Déjà parce que la couleur est absolument somptueuse, passant d’un violet très foncé en basse luminosité à quelque chose de bien plus flamboyant au soleil, mais aussi (et plus simplement) parce que la Z4 est hyper charismatique de base. Vous pourrez me répondre que, enfin Jean-Baptiste, c’est un roadster, évidemment qu’elle est charismatique, mais le résultat est là : basse, large et ramassée, avec son capot interminable, la BMW en impose. J’arrive même à percevoir des resucées du flame surfacing cher à Chris Bangle dans la traitement des flancs et ça me met en grande joie. L’absence de chrome couplé aux phares assombris complètent cette impression : “elle a du stance”, dirait Renaud Roubaudi.

BMW Z4

La planche de bord est plus traditionnelle. Ce n’est pas un gros mot, loin de là ; c’est juste qu’on retrouve un agencement déjà vu sur pas mal de BMW. Si la Z4 n’est pas passée au Curved Display qui est en train de se répandre dans toute la gamme (Série 3, Série 4, Série 7, et Série 2 Active Tourer & X1 dans une moindre mesure), elle conserve des compteurs numériques soigneusement cachés des rayons du soleil par une casquette (une riche idée pour un cabriolet)…ainsi que quelques boutons ! Régler la température de la ventilation ou l’intensité des sièges chauffants sera donc expédié en un geste. Pour le reste, j’ai quasi uniquement utilisé ma molette iDrive chérie pour naviguer dans les menus de l’écran central ; j’ai eu un peu plus recours à l’écran tactile lorsqu’Android Auto était activé, mais il est toujours plaisant de pouvoir bidouiller sur l’écran sans (trop) avoir à quitter la route des yeux.

BMW Z4 dashboard

Concernant le reste de l’habitacle, le côté “roadster” de la Z4 se fait bien sentir -comprenez par là que les aspects pratiques ne sont pas forcément les choses les plus mises en avant. Quand bien même il y a une trappe à skis et que les 281 litres de coffre ne sont pas déshonorants pour une voiture de ce type, il va falloir faire preuve d’inventivité pour vider ses poches. J’allais râler sur la prépondérance du noir laqué dans mon modèle d’essai (1- c’est moche 2- dans un cabriolet cimer le nid à poussière), mais un rapide tour sur le configurateur m’a appris qu’on pouvait opter pour des placages bien plus qualis et raccords avec la possibilité de ciel ouvert. Quant au cuir blanc de mon exemplaire, il complète bien la couleur extérieur dans le thème “ah ouais faut assumer quand même”, mais il me ravit au plus haut point.

Allez, en route. Après avoir récupéré ma p’tite Z4 au siège de BMW France dans les Yvelines, j’ai décidé de filer directement à Argentan, dans l’Orne, pour partir découvrir la Suisse Normande. Au programme : 166 km de l’insupportable N12, bordée de radars et truffée de camions, sous 16°C avec une pluie intermittente. J’avoue, pour le flex, être parti décapoté…avant de me ressaisir rapidement au vu des conditions. Il ne m’aura fallu qu’un tour de rond-point (soit 10 secondes à 50 km/h max) pour recapoter et ainsi profiter du reste du trajet en toute quiétude. Car oui, les progrès en insonorisation des cabriolets sont remarquables : même à vitesses autoroutières, le calme à bord est impressionnant.

BMW Z4

Je suis arrivé à destination pile poil pour déjeuner, totalement frais et dispo. Le châssis surbaissé de ma version M Sport me laissait un peu songeur quant au niveau de confort sur longue distance, mais il n’en fut rien : la Z4 est particulièrement confortable -les sièges, bien enveloppants, doivent participer au résultat. Seconde bonne nouvelle : la conso, puisque l’ordinateur affichait 6.1 l/100 km à mon arrivée ! Un chiffre certes obtenu dans des conditions optimales et en mode Eco Pro -pas besoin de plus pour les étapes de ralliement-, mais c’est tout de même louable. La boîte est bonne, peut-être un peu paumée lors des rétrogradages à basse vitesse (quand on arrive sur un rond-point, par exemple), mais c’est vraiment pour pinailler. Ah, et la sono Harman Kardon à 700 € est remarquable. Partons explorer !

Que retenir de ces 290 kilomètres entre la Roche d’Hoët, Flers et Bagnoles-de-l’Orne ? D’une part, la Suisse Normande, c’est super beau. D’autre part, la Z4 sDrive20i est une super caisse pour la promenade. Oh, lorsque le rythme s’intensifie, elle ne démérite pas : on sent que le châssis est capable de supporter bien plus (340 ch, à tout hasard) et se montre vraiment sain, la direction est super précise, la boîte répond présent… Mais on sent le moteur n’est pas forcément dans sa zone de confort. Il n’est pas spécialement caractériel ou rageur, la montée dans les tours est linéaire, bref, on baisse le rythme.

BMW Z4

Et là, c’est génial. Le moteur, grâce à ses deux turbos, reprend super bas et se montre très souple, encore une fois bien secondé par la BVA8. L’échappement est sympa, avec un p’tit son rauque sous les 2 000 tr/min pas piqué des hannetons et, comme dit plus haut, on profite du châssis et de la direction aux petits oignons. Quant au confort, je confirme : il est vraiment assez bluffant. Et puis voilà, tracer dans la campagne avec le toit baissé, c’est quand même un plaisir difficilement égalable. Des regrets ? Bien peu. Peut-être que la pédale de frein pourrait avoir un meilleur feeling et, soyons fous, un chauffe-nuque serait absolument parfait pour maximiser le temps passé les cheveux à l’air.

BMW Z4

D’autant plus que la politique tarifaire pourrait laisser croire que ce genre de gadgets est disponible. La Z4 commence en sDrive20i à 55 000 € tout rond avec, de base, le kit carrosserie M, des jantes 18″, une sellerie cuir, la clim auto, des radars de stationnement AV & AR, le combiné d’instrumentation numérique et l’écran 12″ avec GPS connecté. Passer à la finition M Sport vous apportera…pas grand chose : suspension et sièges sport, tableau de bord en similicuir et 2-3 détails de présentation, le tout pour 2 900 € supplémentaires. Quant à mon modèle d’essai, truffé d’options, il vous faudra débourser 70 295 €…ou plutôt 74 079 € en prenant en compte le malus de 3 784 €.

BMW Z4

Voilà qui laisse tout de même songeur. Aussi réussie soit cette Z4, claquer mini 60 000 € dans une voiture “de balade”, ce n’est clairement pas à la portée de tout le monde. La concurrence ? Dans la gamme, la Série 4 cabriolet, plus pratique mais (encore) plus chère, peut éventuellement lui piquer des clients. Autrement, on ne peut que penser à la Mazda MX-5. Laissez-moi couper court aux remarques : effectivement, la Miata est moins cossue, moins luxueuse, moins confortable et moins bien équipée, mais, dans le registre du roadster plaisir, on ne peut que penser à elle. D’autant plus qu’à specs les plus équivalentes possibles (une finition Kazari haut de gamme en 2.0L 184 ch), on arrive à 38 950 € bruts, soit 41 155 € malus compris. Sacré gap.

BMW Z4

Mais laissons ces questions bassement pécunières pour nous concentrer sur la voiture : vous l’aurez compris, j’ai passé un super moment au volant de cette belle Z4. Les cabriolets, c’est la vie, d’autant plus lorsqu’ils sont aussi réussis que cette BMW. Le plaisir de conduire si cher à la marque est certes présent, mais le plaisir de se balader l’est encore plus. Et ça fait du bien !

Allez, pour le plaisir, voici quelques photos réalisées par le Stagiaire de Hoonited :

Crédits photos : Jean-Baptiste Passieux, Stagiaire de Hoonited

Je suis sur Twitter : @JBPssx

Total
0
Shares
Previous Post

Initiation : au volant de l’Audi RS3 LMS

Next Post

Malus écologique 2024 : la fête est finie

Related Posts

Fatal error: Uncaught RedisException: OOM command not allowed when used memory > 'maxmemory'. in /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Cache_Redis.php:148 Stack trace: #0 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Cache_Redis.php(148): Redis->setex('w3tc_924257055_...', 3600, 'a:5:{i:404;b:0;...') #1 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/PgCache_ContentGrabber.php(2191): W3TC\Cache_Redis->set('143fc8aa48cabea...', Array, 3600, '') #2 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/PgCache_ContentGrabber.php(457): W3TC\PgCache_ContentGrabber->_maybe_save_cached_result('<!doctype html>...', Array, false) #3 [internal function]: W3TC\PgCache_ContentGrabber->ob_callback('<!doctype html>...') #4 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Util_Bus.php(21): call_user_func(Array, '<!doctype html>...') #5 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Generic_Plugin.php(554): W3TC\Util_Bus::do_ob_callbacks(Array, '<!doctype html>...') #6 [internal function]: W3TC\Generic_Plugin->ob_callback('<!doctype html>...', 9) #7 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/functions.php(5420): ob_end_flush() #8 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/class-wp-hook.php(324): wp_ob_end_flush_all('') #9 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/class-wp-hook.php(348): WP_Hook->apply_filters('', Array) #10 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/plugin.php(517): WP_Hook->do_action(Array) #11 /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-includes/load.php(1270): do_action('shutdown') #12 [internal function]: shutdown_action_hook() #13 {main} thrown in /home/clients/50d4abdee8ddef0512779423a28007e3/sites/blogautomobile.fr/wp-content/plugins/w3-total-cache/Cache_Redis.php on line 148